Paris Match Belgique

Pour 1 personne LGBT sur 3, les vacances riment avec souffrance

Le chemin reste long à parcourir | © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Société

Si les vacances sont la plupart du temps synonyme de délivrance, il n’en va pas de même pour les vacanciers LGBT, pour qui l’arrivée à destination rime souvent avec discrimination. De quoi pousser nombre d’entre eux à cacher leur sexualité à l’étranger. 

Ainsi que le révèle une étude réalisée par Virgin Holidays en collaboration avec le magazine Gay Attitude, 1 personne LGBT sur 3 a déjà été victime de discrimination lors de voyages à l’étranger tandis qu’une sur 10 a même déjà reçu des menaces de violence physique. Résultat : seul 1 voyageur LGBT sur 20 se sent à l’aise avec les gestes d’affection en public lorsqu’il voyage, contre 84% des voyageurs hétérosexuels. Et la gêne ne se limite pas aux seuls gestes d’affection, deux tiers des personnes LGBT sondées ayant avoué être mal à l’aise au moment de mettre de la crème solaire à leur partenaire.

Lire aussi > Comment Donald Trump a trahi la communauté LGBT

Selon le site Gay voyageur, certaines destinations seraient plus synonymes de discrimination que d’autres. Dans son classement des 20 pires destinations pour les voyageurs LGBT, on retrouve ainsi le Nigeria, la Russie, l’Iran, la Jamaïque, la Lituanie, l’Egypte, la Malaisie ou encore l’Arabie Saoudite. A l’inverse, Amsterdam, Sydney et Ibiza seraient les destinations de voyage les plus « gay friendly », avec Paris et Rio De Janeiro également dans le peloton de tête.

CIM Internet