Paris Match Belgique

À Jérusalem, les juifs orthodoxes font la guerre au service militaire

Un manifestant emmené par les forces de l'ordre | © Belga/ AFP PHOTO / Thomas COEX

Société

Des milliers de juifs ultra-orthodoxes ont bloqué jeudi à Jérusalem un carrefour central et plusieurs rues de la ville pour protester contre l’obligation d’accomplir le service militaire à l’instar de leurs compatriotes non-religieux.

Les unités de la police se sont mobilisées dans plusieurs quartiers de Jérusalem pour « répondre aux manifestations illégales organisées par des manifestants ultra-orthodoxes », a indiqué la police en faisant état de l’arrestation de 120 manifestants « impliqués dans les désordres et ayant bloqué des routes ».

Lire aussi > Un bar israélien boycotté parce qu’il sert de la bière palestinienne

Les ultra-orthodoxes observent strictement les règles du judaïsme dans tous les aspects de la vie quotidienne et spirituelle. Ils considèrent la conscription comme une source de tentations pour les jeunes, sortis du monde fermé de la prière et de l’étude religieuse à laquelle, pour la plupart, ils se consacrent exclusivement.

Corvée de patates

Une décision début septembre de la Cour suprême statuant que les juifs orthodoxes devaient accomplir leur service militaire comme les autres, et l’arrestation de plusieurs d’entre eux qui ne s’étaient pas présentés au centre de conscription, ont provoqué des manifestations ces dernières semaines. Des contestataires, appartenant à une frange radicale de la population religieuse selon un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, sont à nouveau descendus dans la rue jeudi dans les quartiers ultra-orthodoxes à Jérusalem et à Bnei Brak, quartier ultra-religieux de la banlieue de Tel-Aviv.

Belga/ AFP PHOTO / Thomas COEX

Vers la prison militaire

Certains d’entre eux chantaient et dansaient en cercle en se tenant les mains. Ils brandissaient des bannières proclamant « En route pour la prison militaire pour avoir étudié la Torah ». Le service militaire en Israël, obligatoire sauf exception à partir de l’âge de 18 ans, est de deux ans et huit mois pour les hommes et de deux ans pour les femmes.

Lire également > Facebook crée la polémique avec ses annonces ciblées pour antisémites

L’annulation par la Cour suprême du texte exemptant les ultra-orthodoxes du service militaire, a provoqué le mécontentement de cette puissante communauté qui représente 10% de la population. La Cour a toutefois suspendu cette décision pour un an, un délai qui pourrait permettre au gouvernement de Benjamin Netanyahu –pour lequel le soutien des ultra-orthodoxes est vital– de mettre en place une nouvelle loi. Ce sujet cristallise depuis des années les dissensions entre laïcs et religieux.

CIM Internet