Paris Match Belgique

Victimes belges, réponse de Trump : ce qu’on sait de l’attentat de Manhattan

Réaction d'une fillette au déploiement de police suite à l'attentat. | © Belga / AFP PHOTO / Don EMMERT

Société

Un homme au volant d’un petit camion de location a foncé sur la piste cyclable le long de la Hudson River à Manhattan. Huit morts et au moins 15 blessés, dont quatre Belges. Mais pas de fusillade comme annoncé.

Non, un homme n’a pas ouvert le feu sur la foule à Manhattan comme on a pu le lire très rapidement après les faits. La police confirme en effet que l’homme qui a foncé dans la foule, tuant six personnes avec son véhicule de location, un camion type…., ne possédait que des armes factices. Il aurait surgi de son véhicule en hurlant “Allahu Akbar » selon deux agents de la paix présents sur les lieux. Le maire de New York Bill de Blasio a d’ailleurs confirmé qu’il s’agissait sans aucun doute d’un « acte de terreur ».

Informations contradictoires

Après avoir heurté des cyclistes, dont certains seraient dans un état grave, l’homme, qui serait âgé de 29 ans et serait arrivé aux USA en 2010, a foncé sur un bus scolaire. Plusieurs informations contradictoires circulent encore. Selon certains médias, les élèves de la Stuyvesant High School étaient sur le point de partir pour la journée avec le bus, d’autres sources annoncent que le bus était vide au moment de l’impact.

Pas d’autres suspects

L’homme est blessé et soigné dans un hôpital proche. La police de New York confirme qu’aucun autre suspect n’est recherché. L’homme avait loué le véhicule chez Home Depot qui a annoncé coopérer entièrement à l’enquête.

Lire aussi > La Grande-Bretagne se prépare à une attaque terroriste « imminente »

Parmi les victimes, quatre Belges, dont une femme qui a perdu la vie ce mardi. Les trois autres victimes s’en sortent avec des blessures; il s’agit d’un père, une mère et un fils d’une même famille qui ont tous trois été transportés à l’hôpital. Ainsi que l’a communiqué Didier Reynders,

Trois Belges ont également été blessés à Manhattan et sont en salle d’opération. Notre consulat général va leur apporter son aide.

Des ressortissants argentins figurent parmi les personnes tuées mardi, a annoncé le ministère argentin des Affaires étrangères, sans en préciser le nombre. « Le ministère des Relations extérieures a le regret d’annoncer que des citoyens argentins sont morts aujourd’hui à New York à la suite de l’attentat perpétré dans cette ville », a indiqué le ministère dans un communiqué.

AFP PHOTO / DON EMMERT

Renforcer les contrôles

Suite à l’attentat, la réponse de Donald Trump ne s’est pas faite attendre. Le président américain Donald Trump a fait part de ses condoléances et prières aux victimes et à leur famille, dans un message posté sur Twitter. « Dieu et votre pays sont avec vous », a-t-il ajouté. Dans un message précédent, il avait fait référence au groupe terroriste Etat islamique, bien que l’acte terroriste n’ait pas été revendiqué à ce stade. Le président Donald Trump a également annoncé mardi soir avoir ordonné un renforcement du programme de vérification des étrangers voulant entrer aux Etats-Unis.

Je viens juste d’ordonner au (ministère) de la Sécurité intérieure de renforcer notre programme de vérification déjà extrême. Etre politiquement correct, c’est bien mais pas pour ça!

Condoléances internationales

Du côté de la scène politique internationale, les messages de soutien au peuple américain et aux victimes se sont multipliés. Le Premier ministre belge Charles Michel (MR) a fait part « de ses pensées à toutes les victimes et leurs familles » de l’attaque à Manhattan. « Nous sommes aux côtés de la population américaine », a-t-il assuré dans un message posté sur le réseau social Twitter. Le président français Emmanuel Macron a exprimé mardi soir sur Twitter sa solidarité avec les Etats-Unis en assurant que « notre combat pour la liberté nous unit plus que jamais ». « J’exprime l’émotion et la solidarité de la France à New York et aux Etats-Unis », a déclaré le chef de l’Etat français qui a été frappé à multiple reprise par des attentats terroristes. La Première ministre britannique, Theresa May, s’est aussi dit « horrifiée par cette attaque lâche ». « Mes pensées sont avec toutes les victimes », a-t-elle poursuivi, assurant que le Royaume-Uni était aux côtés des New Yorkais.

Ensemble nous allons défaire le terrorisme.

Soutien à l’EI

Selon les médias américains, le suspect est Sayfullo Saipov (29) un immigrant d’origine ouzbèke, qui a vécu à Tampa, en Floride. Il était en possession d’une carte d’identité de cet Etat, selon des sources proches de l’enquête, citées par CNN. Toutefois, le Washington Post évoque aussi la piste du New Jersey, sur base de sources judiciaires. Il semble que le suspect était un chauffeur Uber. La compagnie de voitures avec chauffeurs privés américaine a affirmé être en contact avec les autorités pour fournir de l’assistance aux enquêteurs. Les médias américains rapportent en outre qu’une note a été retrouvée dans la camionnette louée par l’assaillant pour faucher des cyclistes, suggérant son soutien au groupe terroriste Etat islamique.

Plus d’infos à venir

 

 

 

CIM Internet