Paris Match Belgique

Fini les pom-pom girls pour lutter contre les violences faites aux femmes

Une décision difficile à accepter pour les Boquitas | © Facebook @ Las Boquitas

Société

Il n’y aura plus de pom-pom girls à la Bombonera pour les matches de Boca Juniors,, une initiative de soutien à la campagne #NiUnaMenos (« Pas une de moins ») qui lutte contre les violences faites aux femmes.

Les « Boquitas », ces cheerleaders qui dansent en jupes courtes et décolletés plongeants en secouant des pompoms aux couleurs du club, n’interviendront plus sur le terrain lors des matches de Boca. L’objectif est de ne plus légitimer l’objectification des femmes et de soutenir le mouvement social qui dénonce le machisme et les féminicides dans le pays. Déçues par cette décision, les danseuses ont réclamé le soutien des internautes sur les réseaux sociaux avec le hashtag « QueVuelvanLasBoquitas » (« Faites revenir les Boquitas ») pour continuer à animer les rencontres.

Lire aussi > Les footballeuses danoises en grève pour protester contre l’inégalité salariale

« Nous acceptons que c’est une décision du club, mais nous ne pensons pas réduire les femmes à des objets comme le considère le club », a déclaré à la presse Rocio Martin, la manager du groupe.

Nous sommes très tristes. Cela nous fait mal qu’on nous empêche de faire ce qui nous passionne le plus, à savoir la danse et le sport, à cause d’une conception erronée de la violence de genre.

Les Boquitas continueront toutefois à animer les matches des équipes de futsal et de basket de Boca Juniors.

– Avec Belga

CIM Internet