Paris Match Belgique

Daech revendique l’attentat de New York

L'heure est au recueillement, devant l'Instituto politecnico superior General San Martin, à New York. | © AFP PHOTO / EITAN ABRAMOVICH

Société

Le groupe terroriste Daech a affirmé jeudi qu’un de ses « soldats » était l’auteur de l’attaque commise mardi à New York.

L’auteur de l’attentat de New York qui a fait huit morts mardi était un « soldat » de l’EI, a affirmé ce jeudi 2 novembre le groupe jihadiste, cité par SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste. « Un des soldats de l’État islamique a attaqué des croisés dans une rue de New York », a assuré un article de l’hebdomadaire de propagande en ligne de l’EI, al-Naba, selon SITE, en référence au suspect, Sayfullo Saipov, un Ouzbek arrivé aux États-Unis en 2010 qui a agi « au nom de l’EI », selon la police new-yorkaise.

« Par la grâce d’Allah, l’opération a instillé la peur dans l’Amérique des croisés en les poussant à accroître les mesures de sécurité et à intensifier les dispositifs contre les immigrants en Amérique », dit l’article d’al-Naba. Sayfullo Saipov, 29 ans, qui a revendiqué son allégeance à l’État islamique, a été inculpé mercredi par le procureur fédéral de Manhattan de deux chefs d’accusation fédéraux : violence et destruction de véhicules, et soutien à une organisation terroriste étrangère.

Saipov s’est dit « fier de son acte »

Ces chefs d’inculpation l’exposent à la prison à perpétuité, a indiqué le procureur, en évoquant aussi la possibilité de la peine de mort. Saipov s’est dit « fier de son acte » dans ses premiers interrogatoires avec les enquêteurs et voulait déployer un drapeau de l’EI dans sa chambre d’hôpital.

Lire aussi > Donald Trump réclame la condamnation à mort du terroriste de l’attentat de New York

Les policiers considèrent qu’il a appliqué très précisément les « instructions » en matière d’attentats données par l’EI sur les réseaux sociaux. Le mois dernier, l’EI s’était attribué la paternité de l’attaque à Las Vegas d’un tireur isolé contre les spectateurs d’un concert, qui a fait 58 morts, en qualifiant de « soldat » de l’EI son auteur, bien qu’aucun lien n’ait été établi par la police. Le FBI avait écarté la piste jihadiste.

CIM Internet