Paris Match Belgique

Fusillade mortelle dans une église au Texas : Donald Trump dénonce un « acte diabolique »

Donald Trump en conférence à Tokyo, le 6 novembre 2017. | © BELGA/AFP PHOTO/JIM WATSON

Société

Vingt-six personnes ont été tuées par un homme qui a ouvert le feu dimanche dans une église du Texas. Le président américain Donald Trump, en déplacement au Japon, s’est exprimé depuis Tokyo en dénonçant un « acte diabolique » dans un « lieu de culte ».

 

« À ce stade, il y a 26 vies qui ont été perdues. Nous ne savons pas si ce bilan va s’aggraver ou pas », a annoncé le Greg Abbott, le gouverneur du Texas, estimant que la tuerie de la First Baptist Church de Sutherland Springs, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de San Antonio, était « la pire fusillade de masse dans l’histoire » du Texas.

fusillade texas
Des policiers devant la First Baptist Church, peu de temps après la fusillade. ©BELGA/AFP PHOTO/SUZANNE CORDEIRO

Selon le décompte, 23 corps ont été retrouvés dans l’église, deux en dehors, un a été transporté à l’hôpital et est décédé plus tard, selon AP. L’âge des victimes est entre 5 et 72 ans, parmi elles la fille du pasteur qui lui, était absent.

Un résident armé de Sutherland Springs a fait fuir le suspect retrouvé mort

C’est un résident local qui a arrêté le tireur de la fusillade a indiqué  la police. Le suspect des coups de feu a été retrouvé mort, il était armé d’un fusil d’assaut et portait un gilet pare-balles, a déclaré un responsable des forces de l’ordre du Texas, Freeman Martin. Le résident de la petite bourgade de Sutherland Springs au Texas a pris sont pistolet et s’est rendu dans l’église baptiste où la fusillade avait lieu. Il a « engagé » un échange de tirs avec le suspect de la fusillade, selon Freeman Martin. Le suspect a alors abandonné son arme et pris la fuite en voiture.

Il a ensuite été poursuivi par le même résident et été retrouvé mort plus tard dans sa voiture. Il n’est pas encore déterminé s’il s’est suicidé ou s’il a fait l’objet d’un tir du citoyen de Sutherland Springs. Freeman a indiqué que le suspect n’avait pas été « totalement identifié ». Il s’agit d’un « jeune homme blanc âgé d’une vingtaine d’années », « tout de noir vêtu », a-t-il ajouté.

Toute l’Amérique prie pour les victimes de cette tuerie de masse dans l’église du Texas.

Donald Trump, en déplacement au Japon, a évoqué depuis Tokyo la « fusillade terrifiante ». « Nous restons forts dans les larmes et le chagrin », a-t-il affirmé lors de sa première prise de parole depuis le drame, après l’annonce du bilan officiel par les autorités. « Toute l’Amérique prie pour les victimes de cette tuerie de masse dans l’église du Texas (…) Cet acte diabolique a été commis alors que les victimes et leurs familles se trouvaient dans leur lieu de culte », s’est-il indigné.

La fusillade dans cet État du sud des États-Unis survient un peu plus d’un mois après celle de Las Vegas. Le tireur Stephen Paddock, 64 ans, avait alors ouvert le feu du 32ème étage de l’hôtel Mandalay Bay sur le public d’un concert country, faisant 58 morts et près de 500 blessés. Après celle-ci, le président américain a refusé d’ouvrir un débat sur la législation américaine encadrant la vente et la détention d’armes. Durant sa campagne électorale, il a bénéficié des fonds du puissant lobby américain des armes, la National Rifle Association (NRA).

Lire aussi > Après la tuerie de Las Vegas, les États-Unis vont-ils enfin s’attaquer à leurs armes ?

Donald Trump a entamé ce weekend une tournée diplomatique en Asie, en arrivant dimanche au Japon. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe a adressé sur Twitter ses « profondes condoléances » aux victimes de la fusillade au Texas sur les réseaux sociaux. Abe s’est également déclaré « solidaire, du fond du cœur » avec les Américains « dans ce moment difficile ».

 

(Avec Belga)

CIM Internet