L’ULB menacée par l’extension de l’UCL

L’ULB menacée par l’extension de l’UCL

L'UCL s'apprête à s'installer un peu plus sur le territoire de l'ULB | © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Société

Le ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt a affiché mardi soir sa volonté « d’avancer » sur le projet de fusion entre l’UCL et l’université Saint-Louis, malgré une situation « pas simple » et un « lobbying intense ».

Interrogé en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par la députée Françoise Bertieaux (MR) sur ce projet de mariage annoncé il y a plus de six mois déjà, M. Marcourt a dit vouloir trouver une solution qui « ne détricote pas le décret Paysage », lequel vise précisément à éviter les concurrences entre institutions supérieures. L’ULB, on le sait, voit d’un très mauvais oeil une nouvelle extension de l’UCL sur son pré carré bruxellois.

Lire aussi > Christophe Delaere, de l’ULB aux trésors du lac Titicaca

« La situation n’est pas simple », a confié le socialiste, qui s’est dit soumis à un « lobbying intense » dans ce dossier. « Mon souhait est d’avancer et de pouvoir faire une proposition au gouvernement et à l’ARES (Académie de recherche et d’enseignement supérieur) », a-t-il confié, mais sans préciser aucun calendrier. Interrogé également sur la volonté affichée d’un rapprochement entre l’école de journalisme de l’ULB et l’Ihecs, le ministre a précisé n’avoir été saisi d’aucune demande officielle.

Métier en transition

Il a toutefois ajouté voir d’un bon oeil des institutions collaborer pour des formations qu’elles organisent toutes deux. « Le métier de journaliste s’est énormément modifié en 20 ans et évoluera encore à l’avenir… », a commenté M. Marcourt. Selon lui, pareille collaboration entre l’ULB et l’Ihecs permettrait donc de mieux former les journalistes de demain. – Avec Belga

CIM Internet