Paris Match Belgique

De l’art délicat de transformer un coeur brisé en oeuvre digne d’un musée

Un musée est consacré aux coeurs brisés en Croatie | © All Events

Société

Imprévisibles, insurmontables, incompressibles; les ruptures et la douleur qu’elles entrainent transcendent âge, sexe et classe sociale. Et quand elles touchent des artistes, il leur arrive parfois de recoller les pièces de leur coeur brisé pour en faire une oeuvre touchante de sincérité. 

C’est notamment le cas de Sophie Calle, artiste protéiforme aux moyens d’expression allant du collage au film en passant par la photographie, avec toujours, pour fil rouge, une interprétation poétique et émouvante de sa vie dans ce qu’elle a de plus beau, et de plus triste aussi. C’est ainsi qu’est né Douleur Exquise, un bijou de livre beau comme un tableau, qui tient plus de l’installation artistique que de l’ouvrage de papier, avec en trame de fond le voyeurisme élevé au rang d’art.

Douleur Exquise Sophie Calle
Sophie Calle

En ouvrant le livre, c’est à la douleur exquise de Sophie Calle qu’on est confronté, mais aussi à celle de ceux qui ont accepté de lui confier le jour où ils ont le plus souffert. Des cicatrices à vif, juxtaposées à la blessure de l’artiste après sa rupture avec un certain M. durant un séjour au Japon. Et puisqu’il s’agit ici d’une oeuvre d’art, et non d’une biographie, Sophie Calle se joue de la chronologie, emmenant les curieux à travers les méandres d’une histoire d’amour vouée à l’échec, chronique sublimée d’un coeur brisé annoncé.

De l’amour à l’art

Qu’il s’agisse de Douleur Exquise, de son installation artistique Prenez soin de vous ou encore du film Double Blind-No Sex Last Night, Sophie Calle a fait de ses déboires amoureux une partie centrale de son oeuvre. Là où d’autres se servent de la douleur pour livrer des écrits à vif, biographie brûlantes où l’être aimé devient l’ennemi honni qu’on ne tient surtout pas à remercier pour ce moment, d’aucuns choisissent ainsi de trouver la beauté et de la partager. C’est également le cas d’Olinka Vištica et de Dražen Grubišić, qui ont transformé leur rupture en musée interactif itinérant puis en livre, sorti cette semaine aux États-Unis.

Lire aussi > Quand la science soigne les peines de coeur

Après avoir passé quatre ans ensemble, Olinka et Dražen se sont quittés, mais non sans décider de commémorer leur relation par le biais du Museum of Broken Relationships, réceptable des mémentos devenus douloureux de jours plus heureux. Commencé par les reliques de la relation de ses fondateurs, le musée des relations brisées est rapidement devenu une thérapie itinérante pour les visiteurs des quatre coins de la planète, qui pouvaient tantôt choisir d’examiner des milliers de souvenirs, tantôt d’y ajouter les leurs pour offrir une vraie fin poétique à leur non-happy end romantique.

Museum of Broken Relationships
Erika Paget

D’aucuns y ont ainsi contribué une bouteille de whisky, sirotée le temps qu’il aura fallu pour que la passion se tarisse. D’autres ont légué au musée mixtapes et effets personnels allant du collier au kit de rasage. Sans oublier les centaines de lettres et de messages, à l’image de celui intégré dans le musée par Erika Paget.

Je suis une artiste, et à l’époque où j’habitais avec ma copine, elle souffrait de ne pas passer plus de temps avec moi quand j’étais absorbée par mes créations. Un jour, je peignais dans notre chambre, et elle a glissé sous la porte un minuscule bout de papier sur lequel il était écrit « Pay attention to me ». Je ne l’ai trouvé que deux ans après notre rupture.

Accompagnés des histoires de leurs propriétaires, les objets se transforment en autant de preuves d’amour, celui qui part, et celui qui reste après, malgré tout. Une démarche qui n’est pas sans rappeler celle de Leanne Shapton, auteur de Pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris, comprenant livres, prêt-à-porter et bijoux.

 

Book by its cover

Objectifier les coeurs brisés

Dans cet ouvrage volatile non identifié, Leanne Shapton erre entre la littérature et l’art contemporain pour raconter un couple par le biais de ses objets. Lenore Doolan et Harold Morris se sont connus dans une soirée, se sont aimés et se sont quittés, et c’est cette rupture qui marque le début du livre de Leanne Shapton, qui recensent les mémorabilias de leur liaison dans un catalogue. Objectifier les coeurs brisés, la solution pour s’assurer que toute fin, aussi douloureuse qu’elle soit, ne soit jamais qu’un commencement ? Dans les mots immortels de Carrie Fisher alias Princesse Leia herself, « prends ton coeur brisé, et transforme le en art« .

CIM Internet