Paris Match Belgique

Qui est Vargasss92, la star des réseaux sociaux à l’origine des débordements à Bruxelles ?

Vidéo Société

Des affrontements entre les jeunes et la police se sont tenus dans le centre de Bruxelles, suite à l’appel d’un jeune Parisien surnommé Vargasss92.

Il aura suffit d’un appel lancé sur les réseaux sociaux pour que tout dégénère.

Un rassemblement de plusieurs centaines de jeunes s’est tenu ce mercredi 15 novembre à Bruxelles entraînant débordements et affrontements avec la police. La réunion s’est tenue sur la place de la Monnaie suite à l’appel d’un jeune Parisien, véritable coqueluche des réseaux sociaux.

« Quand je serai là je vous demande de ne pas courir s’il vous plaît »

Il se fait appeler Vargasss92 sur la toile. Avec près d’un million d’abonnés sur Snapchat, près de 600 000 sur Instagram, l’adolescent est réputé pour ses sketchs humoristiques dans lesquels il s’adresse exclusivement à sa génération. Alors qu’il prévoyait de se rendre à Bruxelles ce mercredi, le jeune homme a partagé un message sur son compte Snapchat s’adressant à tous ses fans. « Rendez-vous place de la Monnaie à 16 heures mes sang de Bruxelles », écrivait-il la veille de son arrivée. 

Lire aussi > Le youtubeur star Austin Jones demandait des vidéos pornographiques à ses jeunes fans

Ainsi se sont retrouvées plusieurs centaines de personnes sur la place de la Monnaie venues pour rejoindre la star. Mais alors qu’il avait appelé à un rassemblement dans la bonne humeur et insisté pour qu’aucun débordement n’ait lieu, le message ne semble pas avoir été entendu. “Quand je serai là, je vous demande de ne pas courir, s’il vous plaît, parce que les policiers vont m’évacuer à la première seconde et je ne veux pas ça moi. Je veux rester avec vous le plus longtemps possible”, avait-il écrit sur Snapchat. Pourtant, comme il avait pu le présager, le rassemblement a fini par dégénérer. Et ce n’est pas la première fois que la coqueluche des ados déclenche l’hystérie. En juillet dernier, c’est dans un lycée toulousain qu’il avait agité les foules.

Tensions et arrestations

Sous une tension inexpliquée, des affrontements se sont tenus entre les jeunes et les forces de police. « Plusieurs personnes ont pris à partie la police sur place », rapporte BX1 précisant que des objets ont été jetés sur un véhicule de police et sur les bâtiments aux alentours. « Une dizaine de personnes se sont réfugiées dans la bibliothèque du Muntpunt. Des vitres ont été brisées », rapporte Belga. Trente minutes après le début des débordements, des renforts sont arrivés pour calmer les tensions.

Lire aussi > Clichés volés : Big Brother vous regarde sur les réseaux sociaux

Au moins 30 personnes ont été interpellées, a constaté l’agence Belga sur place, tandis que le trafic des bus a dû être interrompu dans le centre de la capitale. « Il ne peut y avoir d’impunité pour les auteurs de violence contre la police », a réagi le Premier ministre, Charles Michel exprimant son soutien aux forces de l’ordre « qui s’investissent pleinement pour maintenir l’ordre public ». De son côté, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a appelé au renfort de la police fédérale en qualifiant ces incidents de « inacceptables et incompréhensibles ». Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close a également annoncé sur Twitter que la manifestation n’était pas autorisée et que des arrestations étaient en cours.

CIM Internet