Paris Match Belgique

Des migrants vendus comme esclaves en Libye : Les images qui indignent

migrants esclaves libye

Après la diffusion de ce reportage, les autorités libyennes ont assuré qu'une enquête allait être ouverte. | © Capture d'écran Twitter

Société

Des journalistes de CNN ont filmé le marché de la honte : une vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye. Scandalisés par les images, les associations et les citoyens se rassemblent pour abolir l'esclavage.

"Qui a besoin d’un mineur ? C’est un mineur, un grand homme fort, il va creuser ». Les migrants sont alignés, les prix montent : 400, 700, 800... Le vente se conclut rapidement. Comme ce mineur "fort", une douzaine d'hommes seront vendus comme esclaves ce jour-là dans une arrière-cour d'une maison près de Tripoli, en Libye, certains jusqu'à 435 euros. Ces marchés aux esclaves, filmés par des reporters de CNN en caméra cachée et diffusées il y a quelques jours, il y en aurait une à deux fois par mois.

En route vers l'Europe, ces migrants, qu'ils soient du Nigeria, du Ghana ou encore du Niger, passent par la Libye pour traversée la Méditerranée et gagner l'Italie. Coincés sur place, ils sont réduits en esclavage, comme l'a confirmé un Nigérian de 21 ans. Victory a souffert pendant huit mois avant de pouvoir s'échapper de cet enfer. Aujourd'hui, il vit dans un camp de réfugiés, en attendant d'être renvoyé dans son pays. Une perspective qu'il ne peut pas accepter. "J'ai passé ma vie à économiser pour partir de mon pays ». Alors que ses amis, avec qui il a commencé son périple, ont réussi la traversée, il sera bientôt de retour "à la case numéro 1. C'est très douloureux ».

Après la diffusion de ce reportage, les autorités libyennes ont assuré qu'une enquête allait être ouverte sur cette traite d'être humains.

Mardi 14 novembre, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a vivement dénoncé la détérioration des conditions de détention des migrants en Libye, jugeant « inhumaine » la coopération de l'Union européenne avec ce pays, rapportait Le Monde. Il a également rapporté les souffrances de ces migrants, disant que cet « esclavage des temps modernes » constituait un « outrage à la conscience de l’humanité ».

La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye, et prétendre que la situation ne peut être réglée qu’en améliorant les conditions de détention.

Rassemblements

Alpha Blondy s'est indigné de l'inaction des pouvoirs africains face aux sorts des migrants. "Nous sommes surpris et stupéfaits par votre silence devant la situation révoltante, humiliante et inacceptable que vivent vos ressortissants, nos frères, nos sœurs, nos fils et nos filles vendus comme esclaves en Libye », lance le chanteur ivoirien dans une vidéo publiée sur sa page Facebook à l'adresse des "présidents de l'union Africaine" et "de la CEDEAO ». Il appelle "toutes les personnes qui ont été choquées » par les images de la chaine américaine "d’assiéger toutes les ambassades libyennes ».

Un "cri de cœur" qui a été entendu puisqu'en France, un événement Facebook contre l'esclavagisme en Libye, organisé le 24 novembre prochain, compte déjà plus de 1600 répondants.

Mots-clés:
migrants libye esclave
CIM Internet