Paris Match Belgique

Insultée et menacée de mort, l’accusatrice de Tariq Ramadan Henda Ayari dépose une nouvelle plainte

Henda Ayari a porté plainte contre X pour "menaces et insultes". | © AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Société

Quotidiennement traitée de « putain » sur les réseaux sociaux, Henda Ayari a reçu plusieurs messages violents ainsi que des menaces de mort.

Elle était la première à porter plainte contre Tariq Ramadan pour viol et agression sexuelle. Quelques semaines après être sortie du silence, cette ancienne salafiste devenue militante féministe semble en payer dangereusement les conséquences.

Traînée dans la boue

Dans les colonnes du Parisien, elle confie ce 22 novembre être menacée de mort sur les réseaux sociaux, en plus d’être la cible d’insultes et de messages particulièrement violents. « Suite à ma démarche, j’ai reçu une avalanche d’insultes et de menaces », explique-t-elle. « Je ne m’attendais pas à autant de violence, d’acharnement. C’est déjà dur de dénoncer un viol, mais c’est encore plus dur de se faire traîner dans la boue derrière sur les réseaux sociaux. »

Lire aussi > « Soit vous êtes voilée, soit vous êtes violée » : l’une des accusatrices de Tariq Ramadan se confie

Face à ces multiples agressions, Henda Ayari a décidé la semaine dernière de porter plainte contre X pour « menaces et insultes ». En guise de preuve, elle s’est présentée au commissariat en possession de 21 pages de messages violents ainsi que des vidéos la menaçant directement. Parmi les agresseurs, beaucoup la traitent de « putain », d’autres appellent à l’abattre ou à l’écarteler. « Tu t’es fait bourrée et tu oses parler de viol. Il faut les abattre les femmes comme toi… il faudrait te jeter au milieu des daeshois qu’ils te cassent en mille qu’ils t’écartèlent », a-t-elle reçu sur sa page Facebook« Les insultes et menaces évoquent que je serais payée par les juifs, les sionistes, que l’homme qui me battait [son ex-compagnon] devrait être respecté… Ils disent que je fais du fric en surfant sur l’islamophobie, également sur le sang des Palestiniens », explique Henda Ayari au Parisien.


Protection rapprochée

Si les menaces inquiètent, Henda Ayari continue d’encourager les femmes à sortir du silence. Au micro d’Europe 1, elle explique : « Pour moi, c’était important de me libérer pour pouvoir me reconstruire et surtout pour pouvoir dire à d’autres femmes trouvez le courage de parler. Aujourd’hui je me sens libérée, soulagée. Il faut vraiment qu’elles parlent car plus on sera nombreuses à parler, plus justement on sera fortes. »

La peur et la honte doivent changer de camp.

Néanmoins, les menaces sont prises très au sérieux par son avocat Me Grégoire Leclerc. « Il faut que ce sentiment d’impunité s’arrête. On ne joue plus. Toute personne qui menacera sur la toile ma cliente risquera trois ans d’emprisonnement », insiste-t-il précisant que Henda Ayari a été placée « sous protection policière rapprochée ».

Lire aussi > Tariq Ramadan, accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec ses élèves mineures

Une enquête a été ouverte le 24 octobre par le parquet de Paris à l’encontre de Tariq Ramadan. Actuellement, l’islamologue a été mis en congé de l’Université d’Oxford, en Grande-Bretagne.

CIM Internet