Paris Match Belgique

Si, l’argent fait le bonheur en Belgique

La santé financière pèse lourd dans la balance | © Flickr @ Images Money

Société

C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude menée par GfK auprès d’un millier de citoyens du Plat Pays, et qui révèle qu’être en bonne santé, tant physique (83%) que financière (79%), est le principal élément de satisfaction de son existence pour le Belge. Matérialiste, la Belgique ? 

Les Belges ne semblent en tout cas pas convaincuse par le refrain selon lequel les enfants sont le plus grand bonheur que l’on puisse connaître : seuls 50 % d’entre eux considèrent le fait d’être parent comme un facteur d’accomplissement. Au-delà de sa santé physique et financière, pour être heureux, le Belge attend également de sa vie de pouvoir consacrer du temps à ses loisirs (70%) et d’assouvir ses désirs d’être propriétaire immobilier (60%). Pour ces quatre facteurs jugés les plus importants, les envies des Belges dépassent celles de la moyenne des 17 pays sondés puisqu’elles sont respectivement de 78, 70, 64 et 54%.

Heureux en amour

Le bonheur conjugal est quant à lui essentiel pour 58% des citoyens de Belgique. Viennent ensuite les voyages de loisirs (58%, contre 57% en moyenne), le fait de contrôler sa vie (57%, contre 53%) et un Belge sur deux considère également le fait d’avoir un travail intéressant comme facteur de réussite. Avoir des enfants n’est par contre pas une priorité pour plus d’une personne sur deux, tant en Belgique, où cet élément a de l’importance pour 45% des sondés, que dans les autres pays de l’étude (46%). Le fait de disposer d’un espace extérieur ne rentre également que très peu en considération (35% contre 36%).

Lire aussi > Pendant que la Belgique s’illustre, les jeunes Wallons partent à la dérive

L’enrichissement spirituel est le cadet des soucis des Belges, qui ne l’estiment important qu’à 23%, alors que la moyenne générale est de 39%. Les formations universitaires (16% contre 23%), le fait de disposer d’une voiture de luxe (14% contre 22%) ou d’appareils électroniques dernier cri (13% contre 23%) ne font pas non plus partie des priorités des citoyens du pays.

 

CIM Internet