Paris Match Belgique

Italie : Séquestrée et violée pendant 10 ans, le cauchemar d’une jeune femme prend fin

Quand un contrôle de routine lève le voile sur un drame abject. | © Flickr, SERGEI TUKACH

Société

Dans le sud de l’Italie, une jeune Roumaine était la prisonnière d’un homme de 52 ans. Le Corrierre della Sera relate la libération de l’une et l’arrestation de l’autre.

Quand un contrôle de routine lève le voile sur un drame abject. En Italie, une Roumaine de 29 ans a été retrouvée enchaînée dans une cave. Elle y aurait été enfermée et violée pendant 10 ans. C’est ce qu’a révélé un article du journal italien Corrierre della Sera, le mercredi 22 novembre dernier.

Une puanteur qui prend aux tripes

L’homme arrêté est un Italien d’une cinquantaine d’années. À Gizzeria, dans le sud de l’Italie, les Carabinieri le contrôlent alors qu’il en compagnie d’un garçon. La police italienne trouve le duo suspect en raison de l’apparence de l’enfant : il est sale et maigre. Les policiers décident de le suivre à son domicile où la puanteur les prend aux tripes. C’est là qu’ils retrouvent la jeune roumaine de 29 ans, au beau milieu de la saleté d’un sous-sol. Elle est enchaînée et une fillette est à ses côtés.

Cette « famille » vivait dans une cave, sans eau et sans électricité

Le geôlier a ensuite expliqué à la police qu’il s’agissait de l’ancienne domestique de sa femme. Il l’a retenue captive à la mort de celle-ci. Violée à de nombreuses reprises durant ces 10 années cauchemardesques, la Roumaine a donné naissance aux deux enfants, sans assistance médicale. Cette « famille » vivait là sans eau et sans électricité, se nourrissant parfois de leurs propres excréments.

Lire aussi > Tabou dans la rue : les femmes SDF victimes ignorées de viols et d’agression sexuelles

Les services sociaux prennent en charge la mère et ses deux enfants

L’homme a immédiatement été placé en détention par la police italienne explique le journal de Milan. Le tortionnaire est poursuivi pour violences familiales, esclavage, agressions sexuelles et viols.

Je n’ai jamais vu une telle chose

Les services sociaux prennent en charge la mère et ses deux enfants. « En trente ans d’activité professionnelle, je n’ai jamais vu une telle chose« , a déclaré le procureur général de Lamezia, Salvatore Curcio.

CIM Internet