Paris Match Belgique

À Liège, les migrants sont les bienvenus et les initiatives se multiplient

Liège, ville hospitalière et solidaire | © BELGA PHOTO STEPHANE SAVATIS

Société

Ce lundi, à Liège, le conseil communal s’est soldé par le vote d’une motion instituant la Cité ardente en tant que ville hospitalière. Après Wavre la semaine dernière, Liège est donc la première grande ville à adopter une telle politique à l’égard des migrants. 

Avec cette motion, la ville de Liège s’engage, d’une part, à améliorer davantage encore l’accueil et le séjour des migrants dans le respect des droits humains, via la mise en oeuvre de mesures concrè tes, et, d’autre part, à sensibiliser la population sur les migrations et l’accueil de l’autre. D’abord soumise au conseil communal par le socialiste Hassan Bousetta, la motion a été adaptée pour enfin être avalisée lundi soir par l’ensemble des groupes représentés au conseil communal.

La Ville fait déjà beaucoup en la matière mais ce n’était pas codifié, pas rassemblé et cette motion permet de le constater

– Willy Demeyer

Le Bourgmestre de Liège, qui s’est réjoui de cette mesure, a également  annoncé le recrutement, en cours, d’une ou d’un juriste qui aura notamment pour mission de faire en sorte que de telles dispositions soient respectées. Parmi les actions répertoriées, on trouve par exemple la poursuite de la formation des agents en matière de droit des étrangers, la mise à disposition dans les lieux d’attente d’une infrastructure minimale permettant notamment l’accueil de jeunes enfants ou encore renforcer les cours de remise à niveau qui permettraient la réussite de tests d’admission.

Actions citoyennes

Et si l’accueil des migrants prend désormais une dimension officielle dans la Cité ardente, les Liégeois n’ont pas attendu cette décision pour décider de se mobiliser en faveur des réfugiés. Ainsi en 2015 déjà, la pétillante Nadine Lino, communicante de son état, décidait de s’engager en fondant Live In Color, une association qui vient en aide aux enfants ainsi qu’aux migrants présents à Liège. Afin de les intégrer au mieux, l’association a notamment créé un système de parrainage pour les demandeurs d’asile.

Lire aussi > Le Parc Maximilien en alerte humanitaire

Et ainsi qu’on s’en réjouit au sein de l’association, « le succès et l’efficacité rapides de celui-ci sont indéniables. Chacun a son rôle à jouer dans ce processus, c’est pourquoi responsabiliser et impliquer les citoyens ne peut qu’être gage de succès. Près d’une centaine de réfugiés sont ainsi encadrés au quotidien par des citoyens dans leurs démarches d’installation. De véritables liens se créent. Les résultats sont très positifs pour l’intégration mais aussi pour la cohésion sociale et le dépassement des préjugés ».

Solidarité organisée

Des préjugés qui semblent avoir été dépassés il y a quelques années déjà : en 2015, le Centre d’Action Laïque avait organisé une récolte de vêtements et accessoires de première nécessité pour les réfugiés. Un appel à la solidarité qui s’était soldé par un formidable élan, avec 420 donateurs venus en un jour à la Cité Miroir, à une fréquence atteignant parfois les 50 véhicules par heure, et pas moins de 600 mètres cubes de dons récoltés.

CIM Internet