Paris Match Belgique

Qui est Bahtiyar Duysak, l’ex-employé de Twitter qui a désactivé le compte de Donald Trump ?

Vidéo Société

Alors que beaucoup avaient félicité une prouesse héroïque et préméditée, l’auteur des faits a expliqué qu’il ne s’agissait que d’une simple erreur.

Le 2 novembre dernier, la tweeto-Trumposphère s’était arrêtée de tourner l’espace de onze minutes. L’auteur du crime : un ex-employé des bureaux de Twitter qui, lors de son dernier jour de travail, eut l’idée audacieuse de désactiver le compte du président américain.

On ne savait rien de plus sur ce mystérieux employé. Jusqu’à ce que le site américain Techcrunch révèle l’identité de celui qui prétend être l’auteur des faits.

Même pas fait exprès

Son nom : Bahtiyar Duysak. Âge : 20 ans. Origine : Allemagne. Alors qu’il s’apprêtait à quitter définitivement les bureaux du réseau social à l’oiseau bleu, le jeune homme commet l’irréparable. La désactivation du compte « Real Donald Trump » suscite alors une explosion de joie sur les réseaux sociaux, laissant à penser que l’employé a commis la faute intentionnellement. Quasi un mois plus tard, le fautif décide de sortir de l’ombre pour raconter sa version des faits.

Lire aussi > Un employé de Twitter désactive le compte de Donald Trump pendant 11 minutes

Embauché dans le département de Twitter chargé des signalements, l’ancien employé effectuait son dernier jour au siège de la société à San Francisco quand une alerte indiquant une violation indéterminée commise par le compte de Donald Trump lui est parvenue. Dès lors, le jeune homme (pensant bien faire), n’a pas attendu pour lancer la procédure de désactivation. Quelques heures plus tard, le compte du président américain était officiellement – bien que brièvement – hors ligne. Dans un entretien filmé avec le journaliste Khaled Hamze de Techcrunch, Bahtiyar Duysak explique que son acte était une « erreur » et qu’il ne s’attendait pas à ce que le compte de Mr. Trump soit réellement désactivé. « Je n’ai piraté personne », a-t-il assuré. « Je n’ai rien fait que je n’avais pas l’autorisation de faire ».

Avec une argumentation bien que pauvre en détails, l’Allemand tente ainsi de justifier une manœuvre qu’il assure ne pas avoir préméditée. À l’heure actuelle, Twitter n’a pas encore confirmé si Bahtiyar Duysak était bel et bien l’employé à l’origine de l’incident. Interrogé par Business Insider, un porte-parole de Twitter a néanmoins indiqué que « de nombreuses mesures » ont été prises pour « éviter que ce type d’incident ne se reproduise ». « Nous n’avons pas de commentaire à faire sur un ancien employé. Afin de protéger nos mesures de sécurité internes, nous n’avons pas de détails supplémentaires à fournir à l’heure actuelle. »

CIM Internet