Paris Match Belgique

En plein débat sur le mariage gay en Australie, un député demande la main de son compagnon

Vidéo Société

En pleine séance à la Chambre des représentants, le parlementaire Tim Wilson a demandé son compagnon Ryan Bolger en mariage. Et c’est un « oui retentissant ». 

Quelques jours après le vote en faveur du mariage pour tous par les Australiens, c’est au tour de la Chambre basse de Parlement de débattre du sujet. En pleine séance à Canberra, la capitale australienne, un parlementaire du parti conservateur au pouvoir en a profité pour demander la main de son compagnon.

« Ce débat, ça a été la bande originale de notre relation. Nous savons tous les deux que ce n’est cependant pas la raison pour laquelle nous nous sommes engagés en politique. Rien ne vaut une bonne réforme fiscale », commence Tim Wilson. « Mais dans mon premier discours, j’avais défini notre lien comme ces anneaux que nous portons tous les deux à la main gauche. Ils sont la réponse à une question que nous ne pouvons pas poser », continue l’élu de 37 ans à la gorge serrée. « Il ne reste donc qu’une seule chose à faire : Ryan Patrick Bolger, veux-tu m’épouser ? », en regardant son compagnon qui se trouvait dans les tribunes. L’intéressé a répondu « Oui ! » sans hésiter, sous les applaudissements de l’assistance.

Lire aussi > En Australie, le mythique rocher Uluru sera bientôt interdit aux touristes

« Que le compte rendu officiel précise bien que ce ‘oui’ était un ‘oui’ retentissant », a ajouté le président de séance avant de féliciter les deux fiancés.

Le mariage gay comme cadeau de Noël

Après plus de dix ans de débats, les Australiens ont dit « oui » à 62 % au mariage gay lors d’un vote consultatif en novembre dernier. L’ancien Premier ministre conservateur Tony Abbott, un fervent défenseur du « non », a pris acte de cette volonté populaire et a déclaré qu’il soutiendrait désormais le projet de loi. « Je ne vais certainement pas faire semblant d’être un converti de la dernière heure en faveur du mariage gay mais j’ai promis de respecter le verdict du peuple australien », rapporte l’AFP.

Le projet de loi devrait être approuvé sans grandes difficultés par la Chambre basse du Parlement. Et ce, avant Noël.

CIM Internet