Paris Match Belgique

En Chine, une « classe de vertus » qui apprend aux femmes à obéir condamnée par les autorités

Photo d'illustration. | © Zhao Yuguo/TOPTECH/MAXPPP

Société

Depuis quelques années, des « classes de vertus » enseignant des valeurs d’obéissance et de conservatisme émergent dans le pays.

 

En Chine, des classes lancées en 2011 par l’Association de recherche de la culture traditionnelle de Fushun se sont données pour mission de défendre les valeurs confucianistes. Récemment, des images diffusées sur les réseaux sociaux ont suscité la polémique, forçant l’une de ces écoles à mettre la clé sous la porte.

« Classe de vertus »

« Les femmes devraient moins parler, faire davantage le ménage et la fermer », déclare une enseignante en s’adressant à un groupe d’étudiantes dans une vidéo devenue virale. En plein cours organisé dans la ville de Fushun, dans le nord-est du pays, elle poursuit : « Les femmes ne devraient pas s’efforcer de monter dans l’échelle sociale mais rester toujours à l’échelon le plus bas« . Assistée par un instructeur masculin qui rajoute : « Si vous commandez à manger au lieu de faire la cuisine vous-mêmes, vous désobéissez aux règles qui concernent les femmes« .

Lire aussi > Au Malawi, des camps d’« initiation sexuelle » pour les petites filles

Très vite, la vidéo diffusée sur le réseau social Sina Weibo (l’équivalent chinois de Twitter) fait bondir certains internautes, recevant plus de 5 000 commentaires en quelques heures. « C’est de l’esclavage pour femmes, pas de la morale pour femmes« , s’insurge l’un d’entre eux. Un scandale face auquel la mairie de Fushun n’a pas eu d’autre choix que d’annoncer la fermeture de la classe. Ce dimanche 3 décembre, les autorités éducatives de la ville de Fushun ont indiqué que la classe « avait eu certains problèmes avec des morales sociales ». Selon le bureau de l’éducation, les étudiantes doivent quitter cette classe le plus vite possible. Si la ville assure que ces leçons ont été initiées sans son autorisation, elle précise par ailleurs que des succursales ont été ouvertes dans trois autres villes du pays (à Wenzhou, Zhengzhou et Sanya), rapporte l’agence de presse Chine Nouvelle.

Afin de propager des valeurs d’obéissance et de conservatisme, les classes de morale traditionnelle actuellement pointées du doigt s’inspirent des enseignements du philosophe Confucius. Son courant, le confucianisme, faisait à l’époque des empereurs l’object d’un culte d’État qui fut combattu par les communistes dans les années 50. Comme le précise l’AFP, la philosophie de Confucius a néanmoins refait surface ces cinq dernières années sous la présidence de Xi Jinping.

– Avec AFP

 

CIM Internet