Paris Match Belgique

Un État du Nigeria crée le « ministère du bonheur »

Rochas Okorocha, en décembre 2014 à Lagos. | © BELGA/AFP PHOTO/PIUS UTOMI EKPEI

Société

Un ministère du bonheur a été crée au Nigeria, par le gouverneur de l’État d’Imo, Rochas Okorocha.

 

Le Nigeria est depuis longtemps en tête des pays les plus optimistes au monde, et ce malgré les violences qui ravagent le pays, la pauvreté omniprésente et la récession économique. Désormais, il y existe même un ministère dédié au bonheur. C’est l’idée du gouverneur de l’État d’Imo, Rochas Okorocha, connu pour prendre des décisions farfelues qui font rire tout le pays, sauf ses contribuables. Il y a quelques mois, il a décidé d’ériger d’imposantes statues de ses leaders africains favoris pour plus d’un million d’euros pièce, soulevant les foudres d’une grande partie de la population.

Lire aussi > Le Nigeria envoie sa première équipe de bobsleigh aux JO d’hiver

En 2015, l’État d’Imo s’est fait connaître également pour avoir érigé dans sa capitale un des plus hauts sapins de Noël du monde pour un coût d’au moins 600 millions de nairas (1,5 million d’euros), tout illuminé dans un pays où, pour beaucoup, avoir l’électricité reste un rêve inatteignable.

« Le gouverneur veut que ses citoyens soient heureux »

Indifférent aux critiques, Rochass Okorocha a décidé lundi de créer un ministère local dédié au bien-être et d’y nommer Ogechi Ololo, ancienne conseillère pour les violences conjugales, également en charge… des décorations de Noël. Le porte-parole de l’État d’Imo, contacté par l’AFP, n’a pas pu donner plus de détails sur les responsabilités qui incombent à ce nouveau portefeuille.

Mais Sam Onwuemeodo a affirmé qu’il « n’y avait rien de surprenant à cette nomination. Le gouverneur est un homme d’idées, il aime apporter de nouvelles choses ». Le gouverneur d’Imo est un proche du président Muhammadu Buhari, ancien militaire dont la réputation serait plutôt austère et loin d’avoir des idées extravagantes. Selon Sam Onwuemeodo, l’idée devrait d’ailleurs être reprise dans les autres États du Nigeria. « Le gouverneur veut que ses citoyens soient heureux », a expliqué son représentant.

CIM Internet