Paris Match Belgique

Pourquoi l’année 2018 sera effectivement violette

La nouvelle couleur de Pantone est un "Ultra Violet". | © Capture/Vidéo Pantone

Société

Pantone a choisi le violet pour porter l’année 2018. Un choix qui n’est pas si dénué de sens, marketing ou idéologique.

 

Un rouge sanglant ? Un orange carotte ? Un vert grisaille, peut-être ? Non, 2018 sera violette, et c’est Pantone qui l’a dit. Comme chaque année, l’entreprise créatrice de nuanciers et inventrice de l’hexachromie – un procédé d’impression couleur – a prédit la couleur qui fera et sera l’année prochaine : le « Ultra Violet » qui se cache derrière le code « 18-3838 ».

©Pantone

Mystérieuse, quand elle n’est pas carrément mystique, la teinte de l’année est – en principe – le résultat d’une chasse de plusieurs semaines réalisée par Pantone : la cabale de la couleur a envoyé en 2016 une dizaine de personnes à la recherche des coloris qui font vibrer le monde, des voitures à la nourriture, en passant par les cosmétiques – les véritables clients de Pantone. À leur retour, ceux-ci ont compilé leurs découvertes, les ont analysé et ont établi la couleur Pantone de l’année.

Lire aussi > Le copié/collé culte de Fùgù Mango

Pas une prédiction, mais une influence

« De l’exploration des nouvelles technologies et d’une galaxie lointaine à l’expression artistique et le reflet de la spiritualité, l’intuitif Ultra Violet éclaire la route de ce qui est encore à venir », a déclaré à propos du « 18-3838 » l’une des directrices de l’entreprise Leatrice Eiseman. Et cette déclaration est plus parlante qu’il ne le semble, alors que la vice présidente de l’institut Pantone Laurie Pressman ajoute : « C’est le véritable reflet de ce dont notre monde a besoin ». Et pas « ce que notre monde est aujourd’hui », note le New York Times. Car oui, le choix de la couleur Pantone peut être idéologique – pour autant qu’une nuance puisse avoir une influence sur notre société.

C’est qu’en 2016 déjà, année de la dernière élection présidentielle américaine, l’entreprise avait choisi le vert – couleur de l’espoir. Précédemment, elle avait sélectionné deux couleurs pour représenter 2015 : un rose et un bleu interchangeables, en lien avec une fluiditié des genres toujours plus assumée. Si depuis l’an 2000 chaque coloris n’a pas constitué un message politique, les dernières teintes ne laissent pas de doutes quant au message de Pantone.

©Pantone

Car la marque est bien décidée à laisser, comme chaque année, sa trace dans 2018. Et aux grands maux les grands moyens : Pantone ne s’est pas privé, cette fois encore, de réveiller ses partenaires commerciaux populaires pour lancer une vague de produits « ultra-violets » : les fameuses tasses, bien sûr, mais aussi du mobilier, des friandises, des vêtements et bien évidemment, des cosmétiques – cette année, Pantone s’est associé à la marque LONDON.

Lire aussi > Violet Chachki : Pour la première fois, une drag queen devient l’égérie d’une marque de lingerie

Une couleur « girl power »

Si 2018 sera l’année de la spititualité, de la créativité, des expérimentations et du non-conformisme, il se peut aussi qu’elle soit celle… du féminisme. Nombreux sont ceux qui l’ont remarqué sur les réseaux sociaux : le violet est la couleur qu’ont officiellement endossé les féministes dans les années 70, et même avant ; les sufragettes arboraient régulièrement des rubans violets lors des manifestations pour leurs droits. Dans le film de 2015 de Sarah Gavron, Les Suffragettes, l’une des héroïnes principales s’appelle d’ailleurs Violet. Alors, coïncidence, vraiment ?

CIM Internet