Paris Match Belgique

Les bébés les plus laids de la Renaissance ont leur Tumblr

Le site existe depuis le début des années 2010. | © uglyrenaissancebabies

Société

Qu’ils soient Jésus ou bambins riches, les bébés de la Renaissance peinte n’ont pas toujours pris les traits de mignons nourrissons joufflus.

Si la Renaissance est la période de l’histoire qui a engendré quelques-unes des plus belles toiles de l’Histoire de l’art, elle est aussi une ère de bizarreries religio-culturelles peintes pour l’éternité. Ainsi, chaque visite dans un musée d’art moderne révèle ses petits trésors de l’étrange : ici un adolescent en transe qui louche, là une perspective louche et là encore, un bébé complètement névrosé.

Ce sont de ces derniers, les nourrissons particulièrement hideux de la Renaissance, dont sont obsédés deux internautes depuis le début des années 2010, à tel point qu’ils lui ont consacré un site toujours en activité : « uglyrenaissancebabies » – « les bébés moches de la Renaissance ».

©uglyrenaissancebabies

Car il faut l’avouer, à l’époque, les bambins n’étaient pas forcément toujours des modèles de pureté, chétifs et passablement adorables. C’est que longtemps, les jeunes enfants n’ont pas forcément représenté l’innocence : à l’époque, « les enfants sont hautains, dédaigneux, colères, envieux, curieux, intéressés, paresseux, volages…», rappelle Slate en citant l’historienne Marie-France Morel, elle-même reprenant La Bruyère.

Et quand ils ne sont pas peints en train de se bastonner violemment ou tout simplement morts – comme il était d’usage dans les familles riches d’Europe du Nord et d’Espagne dès le XVIe siècle -, les bébés prennent les traits de l’enfant Jésus… perdant ainsi tout sens des réalités. Poupons au corps de vieillard ou au contraire d’athlète, les « uglyrenaissancebabies » ne ressemblent en rien aux jolis mômes qu’on espère un jour avoir dans un berceau. Mais en attendant, c’est drôlement comique.

©uglyrenaissancebabies
©uglyrenaissancebabies

©uglyrenaissancebabies
CIM Internet