Paris Match Belgique

Face aux dangers du monde numérique, les enfants toujours pas assez protégés

Dans le monde, un internaute sur trois est un enfant. | © Flickr : Lars Plougmann

Société

Dans une étude publiée ce lundi, l’UNICEF appelle à protéger les enfants des dangers d’Internet, notamment leur vie privée et leur identité en ligne.

 

Alors qu’un internaute sur trois dans le monde est un enfant, les mesures prises pour les protéger des périls du monde numérique et accroître leur accès à un contenu en ligne sûr sont bien trop rares, pointe l’UNICEF dans son rapport annuel publié ce lundi 11 décembre.

Inégalités, risques et dangers

Le rapport, intitulé « La situation des enfants dans le monde 2017 : Les enfants dans un monde numérique », explore les avantages que peut offrir la technologie numérique aux enfants les plus défavorisés et, plus particulièrement, à ceux qui grandissent dans la pauvreté ou sont touchés par des crises humanitaires : meilleur accès à l’information, développement de compétences utiles dans un environnement de travail numérique et offre d’une plateforme leur permettant d’échanger en ligne et de faire connaître leurs points de vue, énumère l’UNICEF.

Lire aussi > Réseaux sociaux : une étude pointe le risque d’isolement chez les jeunes adultes

Malgré tout, environ un tiers des jeunes – soit 346 millions de personnes – ne sont pas connectés, ce qui accentue les inégalités et réduit la capacité des enfants à prendre part à une économie de plus en plus numérique, selon l’organisme.

Le rapport souligne, par ailleurs, qu’Internet accroît la vulnérabilité des enfants aux risques et dangers : utilisation de leurs informations personnelles à mauvais escient, accès à des contenus nuisibles et intimidation en ligne. « Sans compter que des réseaux numériques comme l’Internet clandestin et les cryptomonnaies favorisent les pires formes d’exploitation et de maltraitance », souligne l’UNICEF.

Lire aussi > Neveo : la gazette qui rassemble les familles, par-delà la fracture numérique

Ainsi, ressort-il du rapport, cinq pays hébergent à eux seuls plus de 9 sites pédopornographiques sur 10 confirmés à l’échelle mondiale : le Canada, les États-Unis, la France, la Fédération de Russie et les Pays-Bas.

Habileté numérique

Autres points mis au jour dans le rapport : les jeunes constituent la tranche d’âge la plus connectée, 71% d’entre eux utilisent Internet contre 48% pour la population totale. Les jeunes Africains sont les moins connectés. Environ trois jeunes sur cinq n’utilisent pas Internet, contre seulement un sur 25 en Europe.

Lire aussi > Smartphone, tablette… Ados surconnectés : l’overdose

UNICEF recommande d’offrir à tous les enfants un accès abordable à des ressources en ligne de qualité, de protéger les enfants des dangers d’Internet, la vie privée et l’identité des enfants en ligne. Mais aussi de promouvoir l’habileté numérique pour permettre aux enfants de s’informer et de se connecter en toute sécurité.

L’organisation souhaite surtout que les enfants soient placés au cœur de la politique numérique.

– Avec Belga

CIM Internet