Paris Match Belgique

En Belgique, le télétravail combat efficacement l’absentéisme

On note une hausse de l'absentéisme en hiver.

Société

Encourager le travail à domicile, surtout en hiver, c’est la technique d’un quart des entreprises belges pour lutter contre l’absentéisme. Un effort payant.

 

Dans une entreprise sur trois, les absences pour cause de maladie ne cessent d’augmenter depuis plusieurs années, ce qui inquiète les employeurs. Près d’un quart d’entre eux, et un tiers dans les grandes sociétés, confesse même un absentéisme élevé. Plus de la moitié des patrons constatent une augmentation à certaines périodes de l’année, en particulier hivernales. C’est surtout le cas le lundi, affirment un quart des employeurs, ou encore lors de la reprise après un week-end prolongé ou des vacances scolaires.

La même proportion opte dès lors pour une plus grande souplesse afin de mieux amortir les conséquences de ces absences, entre autres en favorisant le travail à domicile, en parallèle avec une politique active de santé et un meilleur suivi des collègues malades, ressort-il jeudi d’une étude du bureau d’intérim Tempo-Team. Un quart des entreprises s’efforce ainsi de combattre la perte de productivité due aux collaborateurs malades en encourageant la flexibilité sous la forme de télétravail et d’horaires flottants. Un travailleur sur cinq confirme également poursuivre le travail à la maison en cas de maladie.

Mieux vaut prévenir que guérir

La moitié des employeurs estime que les médecins généralistes devraient indiquer plus clairement lorsqu’un travailleur malade peut continuer à travailler depuis son domicile, selon cette étude réalisée auprès de 1 050 travailleurs et employeurs. Plus d’une entreprise sur 10 investit en outre activement dans la prévention en mettant en place des actions pour stimuler la santé et la vitalité du personnel.

Ces efforts semblent être payants. Les entreprises qui y consentent sont en effet deux fois moins souvent confrontées à une hausse de l’absentéisme pour cause de maladie que celles qui n’investissent pas dans la santé de leur personnel.

Avec Belga

CIM Internet