Paris Match Belgique

Humilié dans une vidéo, un futur juge choisi par Donald Trump démissionne

Donald Trump le 18 décembre dernier. | © AFP PHOTO / SAUL LOEB

Société

Un candidat nommé par Donald Trump pour devenir magistrat fédéral à Washington s’est retiré de la course à ce poste, après la diffusion d’une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux exposant ses énormes lacunes en droit.

« Ces derniers jours, il m’est apparu de façon claire que ma nomination était devenue une source de distraction. Ce n’est pas juste à votre égard ou vis-à-vis de votre gouvernement », a écrit Matthew Petersen dans une lettre de renonciation adressée au président et publiée lundi par la presse.

M. Petersen, membre de la Commission électorale fédérale, a écarté l’idée d’une carrière dans la magistrature après la publication d’une courte vidéo devenue virale dans laquelle il se révèle incapable de répondre aux questions basiques posées par le sénateur républicain de Louisiane John Kennedy. Dans cette séquence de deux minutes, le candidat avoue notamment ne pas se souvenir de la dernière fois où il a lu le code de procédure civile. Il reconnaît n’avoir aucune expérience en matière de procès, n’avoir jamais plaidé ni traité de requête devant un tribunal fédéral et avoir travaillé sur moins de cinq dépositions judiciaires dans sa vie. Enfin, sommé d’expliquer certains termes juridiques courants, il doit admettre sa parfaite ignorance.

On ne « nait » pas juge, on le devient

Il n’existe pas aux États-Unis d’école nationale de la magistrature : on devient juge, on n’est pas formé juge. De fait, certains magistrats n’ont guère fait d’études de droit et des juges célèbres ne sont pas des magistrats de carrière.

Lire aussi > « Transgenre », « fœtus », « diversité » : Donald Trump interdit à une agence de santé américaine d’utiliser ces mots

Pour les critiques de M. Trump, le choix de Matthew Petersen illustre que le président fait primer ses préférences politiques sur la qualité des personnes destinées à assumer des responsabilités clés au sein des institutions. Les juges fédéraux sont nommés par le président américain et confirmés par une majorité au Sénat, après examen par la commission des affaires judiciaires.

Avec Belga

CIM Internet