Paris Match Belgique

L’eSport : Rencontre avec les ePlayers, payés pour jouer aux jeux vidéo

esport

Immersion avec les ePlayers d’Anderlecht, du Standard de Liège et du Sporting de Charleroi. | © IMAGO

Sport

Ils sont payés pour jouer aux jeux vidéo, ce sont les ePlayers ! Nos confrères de DH Inside Sports ont décortiqué le phénomène en plein boom.

« Plus tard, mon travail, ce sera de jouer aux jeux vidéo ! » Lorsqu’un enfant de la génération Y, entre deux matins devant le Club Dorothée, lâchait la sentence à ses parents, il récoltait, au mieux, un sourire narquois ou un regard jeté au plafond. En 2018, la donne a terriblement changé. Aujourd’hui, joueur professionnel de jeu vidéo, ça existe. L’eSport (sport électronique) est même un phénomène en plein boom. Né à la fin des années 90 avec l’essor de Counter Strike, du Net et des premières LAN, la pratique du jeu vidéo professionnel génère aujourd’hui un chiffre d’affaires de 850 millions de dollars, expliquent nos confrères de la Dernière Heure. Une chiquenaude au regard de l’ampleur que le phénomène est amené à prendre.

Lire aussi > Ces champions de jeux vidéo qui font hurler les foules

esport
DPA

Lire aussi > Le « swatting », le phénomène dangereux qui vient des jeux vidéo en ligne

Analyse du phénomène

Quelques mois avant le lancement de l’e-Pro League, nos collègues de DH Inside Sports sont partis à la rencontre des ePlayers de nos clubs de football belges, durant leurs entraînements sur FIFA 18 mais aussi sur League of Legends avec la team eSport des Zèbres, championne de Belgique de LoL. Le tout, vidéos à l’appui. Lexique, histoire, jeux, esprit de l’eSport, ils offrent une analyse complète et détaillée du phénomène révolutionnaire dans un long format, disponible gratuitement sur leur site.

Mots-clés:
jeux vidéo e-sport
CIM Internet