Paris Match Belgique

Éternel et fascinant Tiger Woods

Tiger Woods, le 18 mars 2018. | © Kyodo/MAXPPP

Sport

Tiger Woods, 42 ans, est de retour ! L’ancien n°1 mondial a retrouvé son meilleur niveau et rêve d’un exploit lors du Masters d’Augusta, son tournoi favori. À propos, connaissez-vous tous les secrets de l’icône universelle des greens ? Réponse en dix points.

 

1. Son nom

On le surnomme Tiger. En vérité, il s’appelle Eldrick Tont Woods. C’est son papa qui l’a baptisé Tiger en souvenir d’un de ses amis rencontré lors de la guerre au Vietnam et qu’il avait ensuite perdu de vue. Le champion a définitivement opté pour son nouveau prénom à l’âge de 21 ans.

2. Enfant de la balle

Programmé pour le golf bien avant sa naissance par un père visionnaire, Tiger a fait ses débuts à la télé à l’âge de deux ans dans un show où il affichait déjà ses talents sur les greens. Surdoué, le jeune prodige signa sa première carte de score inférieure à 80 dès l’âge de 8 ans. Et il joua pour la première fois sous le par à l’âge de 12 ans !

3. Citoyen du monde

Avec un père afro-américain, une maman thaïlandaise et quelques racines familiales indiennes et chinoises, Tiger Woods est l’exemple même du citoyen du monde. Né à Cypress, en Californie, il a cependant toujours été très attaché aux États-Unis et aurait même aimé, dit-on, suivre les traces de son père, militaire au sein l’US Army.

© Joe Cavaretta/Sun Sentinel/TNS/ABACAPRESS.COM

4. Le racisme

Gamin, Tiger a souffert de la couleur de sa peau. « Un jour, ma mère m’a donné de l’argent pour que j’achète une boisson fraîche au bar d’un Club House mais on a refusé de me servir. Dans certains clubs, je ne pouvais pas me changer dans les vestiaires parce que j’avais la peau plus sombre que les autres enfants. Je n’étais même pas autorisé à y entrer » raconte-t-il dans son livre Mon histoire paru aux Editions Marabout.

5. Son premier Masters

En 1997, professionnel depuis quelques mois à peine, Woods défraye déjà toutes les chroniques en remportant sa première veste verte à Augusta. En état de grâce, il pulvérise tous les records du Masters : celui du score le plus bas (270 soit -18), celui de la plus grande différence avec le second (12 coups d’avance) et celui de la précocité

6. Dîner de Gala

Comme le veut la tradition du Masters, il revint à Tiger de composer le menu du champion pour le dîner de gala de l’édition suivante. Le grand champion Fuzzy Zoelller avait ironisé sur les plats préférés des Noirs dans le Sud des États-Unis. Woods opta pour ce que tous les jeunes de 22 ans appréciaient : des cheeseburgers, des sandwiches au poulet, des frites et des milk shakes. Et Zoeller présenta ses excuses.

Un moment magique - Phil Mickelson remet la veste verte à Tiger lors du Masters d'Augusta en 2005. © AFP PHOTO/Roberto SCHMIDT

7. Dix ans de disette

La dernière victoire de Tiger Woods dans un tournoi du Grand Chelem remonte à 2008 lors de l’US Open. Voilà donc dix ans que le héros black des greens n’a plus remporté le moindre Major. Deux raisons expliquent cette disette : d’une part, le traumatisme psychologique laissé, en 2009, par le gigantesque scandale lié à ses relations extra-conjugales ; d’autre part, les multiples blessures et opérations – au dos notamment - qui l’ont obligé à mettre régulièrement sa carrière entre parenthèses.

8. Milliardaire

Dans l’histoire du sport, le 'Tigre' est considéré comme le premier milliardaire en dollars. Il le doit, bien sûr, à ses exploits dans les tournois (plus de 100 millions $ de gains) mais, surtout, à ses revenus publicitaires. Au sommet de sa gloire, au début des années 2000, Woods avait quasiment toutes les grandes firmes de Wall Street parmi ses sponsors personnels. Aujourd’hui encore, la marque TW est une véritable multinationale !

9. Le polo rouge du dimanche

C’est une tradition à laquelle il ne déroge jamais. Le dimanche, lors des derniers tours de tournoi, Tiger porte systématiquement un polo rouge. Officiellement, c’est pour faire plaisir à sa maman qui estime que le rouge est la couleur de la force. Officieusement, c’est une demande de son sponsor Nike qui a fait de cette coutume un vrai jackpot commercial.

10. Le record de Nicklaus

À ce jour, son compteur de victoires en Grand Chelem reste bloqué à 14. Secrètement, Tiger rêve pourtant toujours d’égaler ou de battre le record de Nicklaus, lauréat de 18 Majors durant sa carrière. Ce sera forcément très difficile. Mais, pour rappel, le Golden Bear avait remporté son dernier Masters à l’âge de 46 ans…

Mots-clés:
portrait golf Tiger Woods
CIM Internet