Paris Match Belgique

Cette petite fan de hockey est devenue la mascotte de l'égalité dans le sport

Keelan Moxley a dû patienter pour obtenir son palet. | © Twitter/Darren Rovell

Sport

Le sport est-il toujours si misogyne ? Une petite fan de hockey en a fait l'expérience dans les tribunes... et l'histoire la mènera à la plus belle rencontre de sa vie.

Il y a des jours où le sort - et les autres - s'acharne, et la petite Keelan Moxley en sait quelque chose. Il y a quelques temps, alors qu'elle assistait à l'échauffement d'un match de hockey sur glace, son enthousiasme est remarqué par Brett Connolly, un joueur des Washington Capitals. Probablement touché par cette petite tête blonde qui l'observe avec intensité de derrière la vitre de protection, il décide de lui offrir l'un des palets d'entrainement.

Sauf qu'une fois celui-ci dans les gradins, un homme du public le tend plutôt à un garçonnet à ses côtés, qui s'en empare avec fierté. On assiste à cet instant à probablement l'un des moments les plus déchirants de l'histoire du hockey américain : la jeune fan est déçue au possible, tout en faisant la moue la plus attendrissante qui soit. Ni une ni deux, le joueur des Washington Capitals pointe la petite fille d'un poing sur la vitre et relance un palet... qui atterrit dans les mains d'un autre garçon.

Visiblement excédé, Brett Connolly s'empare d'un dernier palet et le public finit par le tendre à Keelan Moxley.

Il n'en faudra pas plus pour que la scène filmée fasse le tour du net, et génère les réactions les plus extrêmes sur les réseaux sociaux. Et les supputations des internautes ont donné lieu à quelques drôles de débats et indignations : pourquoi le père de la petite fille a-t-il privilégié ses deux frères dans le cadre d'un match que Keelan attendait avec probablement autant d'impatience qu'eux ? Quelle image cette scène donne-t-elle du monde sport, et de sa réputation macho ? "C'était si frustrant à regarder », écrit une Twitto. "Les filles ne connaissent que trop bien ce sentiment ». En l'espace de quelques heures, la blondinette est devenue l'égérie de la lutte contre le sexisme dans le hockey, et plus généralement dans le sport.

La mère de Keelan, Lauren Moxley, a néanmoins voulu remettre les pendules en partie à l'heure. L'homme qui tend les palets aux deux garçons n'est pas le père de la petite fille, qui est par ailleurs enfant unique.

Toujours est-il que l'histoire a manifestement autant ému le propriétaire des Washington Capials que son joueur. Le journaliste sportif Darren Rovell annonçait hier que Ted Leonsis a offert à "la fille au palet » ses places privilégiées juste devant le terrain pour le prochain match et a prévu d'organiser une rencontre avec l'équipe. De quoi rendre folle de joie la petite fan, qui n'a probablement aucune idée de la polémique dont elle a fait l'objet.

CIM Internet