Paris Match Belgique

À vos marques, prêts, plogguez ! Les joies de la course aux déchets

À force de se baisser, de se relever, tout en gérant les changement de rythme et l'endurance, le "plogging" fait travailler bien plus le corps qu'il n'y paraît. | © Unsplash : Clique Images

Sport

Bruxelles organise ce week-end ses tout premiers "ploggings". Des courses à pied qui consistent à ramasser, entre deux petites foulées, les déchets dans les rues de la capitale.

 

Combien de fois ne l'a-t-on pas entendu dire de la bouche d'un copain ou d'un voisin : "Courir, c'est barbant". Vu par certains comme un sport "qui a peu d'intérêt", le jogging est boycotté par bien des gens qui malheureusement, s'ennuient terriblement en courant. Mais la Suède pourrait bien avoir trouvé un moyen de réconcilier les frileux de la course avec la discipline... en leur faisant faire la course aux déchets.

Un corps sain dans un environnement sain

Bouteilles en plastique, canettes, mégots et autres emballages n'ont qu'à bien se tenir. Depuis environ deux ans, les joggeurs du dimanche ne se contentent plus de courir 10 kilomètres en ligne droite, les écouteurs sur les oreilles et plongés dans leurs pensées. Pour allier l'utile à l'effort sportif, les Suédois ont imaginé une nouvelle façon de pratiquer le jogging : courir, tout en ramassant les déchets. En petite foulée, le sac poubelle sur l'épaule, il suffit de se baisser pour ramasser.

Lire aussi > Pollution extrême : Un semi-marathon sous oxygène à New Delhi

En plus d'assigner une mission précise à la course - tout en cassant son aspect rébarbatif -, le "plogging" propose de prendre soin de la planète en même temps que de son propre corps. Son expression provenant de la contraction entre le terme suédois "plocka upp" (qui signifie "ramasser") et le mot "jogging", cette discipline en vogue depuis plusieurs mois fait de plus en plus d'adeptes désireux de sensibiliser sur la pollution et les déchets plastiques. Si d'aucuns y voient un moyen simple et ludique de préserver l'environnement, d'autres soulignent les avantages sportifs de cette nouvelle manière de se dégourdir les jambes en plein air. En effet, à force de se baisser, de se relever, tout en gérant les changement de rythme et l'endurance, le "plogging" fait travailler bien plus le corps qu'il n'y paraît.

Instagram : @minnesotayogini
Instagram : @ilovesupersport_ufa

C'était au temps où Bruxelles "plogguait"

Et pour ceux qui voudraient tester la course eco-friendly, Bruxelles organise ce week-end deux événements ce samedi 21 et dimanche 22 avril. Une première pour la capitale belge, même si des courses du genre ont déjà été organisées auparavant en Wallonie dans le cadre des Nettoyages de printemps. GoodPlanet propose un premier plogging samedi dans rues de la capitale. L'initiative qui se tient dans le cadre de la Journée de la Propreté est organisée en partenariat avec la Ville de Bruxelles. "Les participants de cette course aux déchets auront pour mission de nettoyer le quartier Bockstael de Laeken, fortement fréquenté, où mégots, cannettes et détritus en tout genre jonchent certains trottoirs", expliquent les organisateurs dans un communiqué.

Lire aussi > Pokémon Go se met à la chasse aux déchets

Deux courses sont prévues : la première à 14 heures se fait tous azimuts dans le quartier Bockstael alors qu'à 15 heures une course de quatre kilomètres permettra de relier la place Bockstael à la Bourse. Le lendemain, ce sont les auberges de jeunesse qui organisent un plogging au départ et à l'arrivée de l'auberge Jacques Brel à Bruxelles.

À vos marques, prêts, plogguez !

CIM Internet