Mondial : Comment Messi a fait annuler (malgré lui) le match Israël-Argentine

Mondial : Comment Messi a fait annuler (malgré lui) le match Israël-Argentine

Une affiche dénonçant la tenue du match amical Israël-Palestine, placardée à Hebron en Israël. | © AFP PHOTO / HAZEM BADER

Sport

Le match de préparation au Mondial 2018 Israël-Argentine, prévu ce samedi à Jérusalem et placé sous haute tension, a été annulé sous la pression palestinienne et les menaces de mort portées essentiellement contre la star Lionel Messi, véritable idole en Palestine.

Le match amical Israël-Argentine, prévu ce samedi à Jérusalem, a été annulé à la surprise générale. La décision est venue de la sélection argentine mardi soir, quelques heures après une manifestation devant son centre d’entraînement à Barcelone, où des militants palestiniens ont brandi un maillot de l’équipe sud-américaine maculé de peinture rouge sang et ont apostrophé les joueurs, en les sommant de ne pas participer à la rencontre. La Fédération de football palestinienne avait depuis dimanche initié une campagne agressive, demandant l’annulation pure et simple de la dernière rencontre préparatoire de l’Argentine avant le mondial en Russie.  

Une instrumentalisation

« Même le sélectionneur (le chilien Jorge Sampaoli) a demandé qu’il n’y ait pas d’autre rencontre et que la sélection se concentre sur le premier match en Russie, le 16 juin », a déclaré le ministre des affaires étrangères argentin Jorge Faurie, en ajoutant que « la campagne qui est devenue virale dans les médias, de menaces aux joueurs, de maillots avec du sang, de menaces à des proches » avait profondément marqué l’équipe argentine, cite Le Monde.

Lire aussi > Pédophilie, prostitution : le football argentin en plein scandale

©AFP PHOTO / PAU BARRENA – Lionel Messi, soucieux, dans le bus de la sélection argentine à Barcelone, le 31 mai.

L’annonce officielle de l’annulation est venue de la représentation diplomatique israélienne à Buenos Aires. Le ministre israélien de la défense, Avigdor Lieberman, s’est désolé mercredi que l’Argentine ait cédé à « ceux qui prêchent la haine » de son pays. « Il est dommage que l’élite du football argentin n’ait pas su résister aux pressions de ceux qui prêchent la haine d’Israël et dont le seul objectif est de violer notre droit fondamental à nous défendre et de détruire Israël », peut-on lire dans un communiqué repris par Le Monde.

Messi au coeur du conflit israélo-palestinien

Depuis ce dimanche, Lionel Messi avait été placé malgré lui au cœur du conflit israélo-palestinien. Jibril Rajoub, le président de la Fédération palestinienne de football, avait demandé publiquement à la star du Barça de ne pas participer au match, appelant à « brûler » ses maillots s’il jouait. « Messi est un symbole de paix et d’amour, nous lui demandons de ne pas participer au blanchiment des crimes de l’occupation israélienne », avait-il affirmé.

D’après la presse argentine, la Fédération argentine devait recevoir, en fonction de la participation de Messi, un cachet de 2 à 3 millions de dollars pour l’escale à Jérusalem, sur le chemin de Moscou.

Lire aussi > Les 10 sportifs les mieux payés de la planète en 2018

Premier joueur à s’exprimer, l’attaquant argentin Gonzalo Higuain s’est félicité de l’annulation du match. « Finalement, nous avons pu faire ce qu’il convenait. D’abord la santé et le sens commun. Nous croyons que le mieux était de ne pas y aller », a-t-il dit sur la chaîne ESPN. Lionel Messi ne s’est quant à lui pas encore exprimé.

CIM Internet