Paris Match Belgique

Le stade le plus inquiétant du Mondial

La Yekaterina Arena, à Yekaterinburg dans l'Oural, accueillera Égypte-Uruguay cet après-midi. | © AFP PHOTO / Mladen ANTONOV

Sport

La ville russe d’Ekaterinburg accueille Égypte-Uruguay ce vendredi dans un stade assez inquiétant, la Yekaterina Arena.

C’est le stade le plus original, le plus dingue ou le plus inquiétant de la Coupe du monde. Dans la ville d'Ekaterinburg, située à 1500 km de Moscou, la Yekaterina Arena a été agrandie pour les besoins du Mondial russe. Et pour faire passer la capacité de 23 000 à 35 000 places, les organisateurs ont cru bon de faire construire deux tribunes temporaires sur des échafaudages, placés à l’extérieur de l’enceinte qui accueille Égypte-Uruguay ce vendredi, et trois autres matchs des phases de groupe.

Lire aussi > Un activiste LGBT arrêté à Moscou pour le lancement du Mondial

Ces tribunes, érigées spécialement pour le Mondial, pourraient donner quelques vertiges. AFP PHOTO / Mladen ANTONOV

L’Arena est le seul stade, avec le Loujniki à Moscou, qui n'a pas été spécialement construit à l'occasion du tournoi. Héritage de l’architecture stalinienne, l’enceinte ne pouvait pas être détruite car sa façade, recouverte de sculptures de travailleurs et de champions soviétiques, fait partie d’une liste de sites protégés. Il a fallu contourner le problème et l’entreprise chargée de rénover la structure, Sinara-Development, a décidé d’ériger ces deux tribunes temporaires de 42 mètres de haut, capable d’accueillir chacune 6000 personnes.

Des tribunes réservées aux Russes

Les places de ces deux tribunes sont vendues au prix le plus bas, à partir de 18 euros, et sont réservées aux Russes. C’est d’ailleurs ces derniers qui ont eu le « privilège » de tester la solidité des installations lors d’un match de championnat.

AFP PHOTO / Mladen ANTONOV

Lire aussi > Le top 10 des révélations attendues au Mondial

Les critiques concernant le ridicule de ces installations et une certaine inquiétude avaient commencé l'an passé, quand les premières photos des tribunes avaient circulé sur les réseaux sociaux. « Nous avons reçu pas mal d'emails nous disant à quel point ce projet était stupide », raconte Michal Karas, le concepteur des tribunes, sur le site web du New York Times. Et à l'architecte en chef, Oleg Gak, de poursuivre, sur un ton rassurant et amusé : « Si vous venez sur nos tribunes, vous aurez non seulement une super vue sur le terrain, mais aussi un merveilleux panorama sur notre ville. »

CIM Internet