Paris Match Belgique

Vue de France : Thierry Henry, leader de l'attaque belge

Thierry Henry donne une accolade à Thomas Vermaelen. | © BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Sport

Le champion du monde 1998 et ancien capitaine de l’équipe du France occupe depuis août 2016 le poste de deuxième adjoint de Roberto Martinez, le sélectionneur de l’équipe nationale Belge. Et le recordman de buts sous le maillot de l’équipe de France fait l’unanimité. Une analyse de Paris Match France.

 

Depuis la fin de sa carrière au New York Red Bulls en 2014, Thierry Henry intervient en tant que consultant de luxe de la Premier League anglaise pour le compte de la chaine Sky Sports. Connue pour ses avis tranchés et sa connaissance méticuleuse du monde du football, l’ancienne gloire du club Londonien d’Arsenal n’a jamais caché son envie de retrouver rapidement le bord des terrains. La voie semblait toute tracée à Arsenal où « Titi » aurait pu être l’adjoint de son mentor Arsène Wenger, et lui aurait succédé à la tête des « Gunners » à la manière de Zidane au Real Madrid. Mais Thierry Henry n’est pas connu pour sa patience et n'imaginait pas se plonger dans le quotidien éreintant d’un club de Premier League.

A l’été 2016, après un Euro en France en demi-teinte, la fédération belge nomme l’entraineur espagnol Roberto Martinez à la tète de la sélection belge. L’ancien coach d’Everton en Angleterre propose le poste de second adjoint en charge des attaquants à l’ancien numéro 12 des Bleus (123 sélections), qui a déjà commencé à passer ses diplômes d’entraineur. Henry accepte tout de suite et prend part à son premier entrainement dès le mois d’aout 2016.

Lire aussi > Mondial : Pour le New York Times, la Belgique reste une incorrigible modeste

©BELGA PHOTO BRUNO FAHY - Thierry Henry et Roberto Martinez.

Roberto Martinez : "Thierry Henry a gagné la Coupe du monde et aussi l'Euro. Il a un impact phénoménal sur le groupe »

Cependant, ne comptez pas sur l’ancien joueur du FC Barcelone pour s’étaler sur son nouveau rôle au coeur des diables rouges. Sa relation avec les médias français depuis les affaires de « la main contre l’Irlande » et du bus de Knysna en Afrique du Sud est quasiment inexistante. C’est vers le sélectionneur belge et les joueurs qu’il faut se tourner pour en savoir un peu plus sur le Thierry Henry entraineur. Le coach espagnol ne cache pas l’importance qu’a pris du l’ancien attaquant au sein du groupe belge : « Thierry Henry a été une fantastique recrue dans notre staff technique. Il est ici depuis presque deux ans, et son expérience de joueur est quelque chose de précieux. Il a remporté la Coupe du monde et l'Euro au milieu d'une génération talentueuse. Il apporte cet esprit de la gagne dans le groupe et c'est essentiel ».

Lire aussi > Les Simpson ont-ils prédit la finale de la Coupe du Monde ?

Une connaissance unique du football

L’arrivée de Thierry Henry en tant qu’entraineur a surtout comblé les premiers concernés : les joueurs. En particulier les attaquants qui, lorsque qu’ils étaient encore de jeunes footballeurs, étaient des fans inconditionnels de l’ancien champion du monde 98. Romelu Lukaku, attaquant de Manchester United et l’un des meilleurs buteurs de la Coupe du Monde en fait parti : « J’apprends à ses côtés tous les jours avec l’équipe nationale. Je suis avec la légende, en chair et en os, et il est en train de m’apprendre comment courir dans les espaces comme lui le faisait » déclare-t-il à The Players’ Tribune.

©AFP PHOTO / Adrian DENNIS

L’attaquant de 25 ans est même complètement bluffé par la connaissance de tous les championnats de son nouveau coach : « Thierry est peut-être le seul mec au monde à regarder plus de football que moi. Nous débattons de tout. On s’assied et on parle de la deuxième division allemande. Je lui demande s’il a vu la composition du Fortuna Düsseldorf. 'Ne sois pas idiot, bien sûr que je l’ai vue', me répond-il. Pour moi, c’est la chose la plus cool au monde », s’enthousiasme-t-il. Mais une question reste en suspens : Thierry Henry permettra-t-il à cette génération dorée d’aller au bout de la compétition ? L’avenir nous le dira. En tout cas, pour l’instant, la Belgique est la meilleure attaque de ce mondial.

CIM Internet