Paris Match Belgique

Mondial : Le traumatisme de 2002 hante encore les esprits

Marc Wilmots lors du huitième de finale contre le Brésil en 2002. | © BELGA PHOTO / YVES BOUCAU

Sport

Le but refusé à Marc Wilmots lors du huitième de finale du Mondial 2002, contre le Brésil, hante encore les esprits.

On joue la 35ème minute de jeu ce 17 juin 2002 à Kobe, au Japon. La Belgique affronte le Brésil et ses stars (Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho et consorts) en huitième de finale de Coupe du monde et l'attente est grande au royaume. Jacky Peeters adresse un centre parfait à Marc Wilmots, qui propulse le ballon au fond des filets d'une tête bien sentie. Pendant un quart de seconde, tout le pays croit mener 1-0 face à la plus grande nation du football.

Lire aussi > 5 spots bruxellois où regarder les matchs des Diables autrement

Un quart de seconde plus tard, c'est la désillusion. L'arbitre du match, le Jamaïcain Peter Prendergast, décide de siffler une poussée fautive de Marc Wilmots sur le défenseur brésilien Roque Junior. Le but est annulé. La suite on la connait : le Brésil plante deux buts, malgré une Belgique qui joue à merveille, et se qualifie pour l'étape suivante. La Belgique est éliminée.

Un traumatisme est né de cette élimination et de ce but annulé, qui reste une énigme pour bon nombre de supporters belges. Certains diront que "les dés étaient pipés à l'avance", comme Marc Wilmots, laissant penser que le Brésil était avantagé et la FIFA (Fédération internationale de football) corrompue.

Reproduire l'exploit de Mexico

L'arbitre de la rencontre, contacté de nombreuses fois par les médias belges des années plus tard, ne reniera jamais sa décision : "Aujourd'hui, je prendrais la même décision qu'à l'époque, parce qu'il en est ainsi. Vous ne pouvez jamais tirer avantage d'une faute...", déclarait-il à la Dernière Heure.

© EPA PHOTO /OWEN HUMPHREYS

Reste que l'image de ce but annulé et d'une Belgique combattive au jeu alléchant, ce soir d'été à Kobe, reste dans tous les esprits d'une génération qui rêve de connaître les joies de la précédente. À Mexico, les Diables avaient réussi l'exploit d'atteindre une demi-finale de Coupe du monde, perdue face à l'Argentine. Une performance jamais égalée depuis.

Lire aussi > Voici les primes que toucheront les Diables en cas de victoire au Mondial

32 ans plus tard, l'occasion est donnée à l'équipe nationale de conjurer les deux sorts d'un coup : battre le Brésil et atteindre une demi-finale d'un Mondial. Le football belge connaîtrait alors un des plus beaux soirs de son histoire.

CIM Internet