Paris Match Belgique

La FIFA veut interdire aux chaînes de zoomer sur les jolies supportrices

La FIFA veut dire stop à ce type d'image dans les stades. | © AFP PHOTO / Nelson Almeida

Sport

Au nom de la lutte contre le sexisme, le responsable diversité de la FIFA (Fédération internationale de football) demande aux télévisions de limiter au maximum les plans serrés sur les supportrices lors des matchs.

La FIFA prendrait-elle enfin au sérieux le sexisme qui règne dans le milieu du football ? À quelques jours seulement de la grande finale de la Coupe du monde 2018 (qui se déroulera le 15 juillet prochain), le responsable de la durabilité et de la diversité de la FIFA a annoncé une nouvelle mesure drastique relayée par la BBC.

Des choix éditoriaux de plus en plus controversés

Frederic Addiechi a ainsi déclaré avoir mis les points sur les « i » concernant les zooms insistants sur « les femmes sexy » pendant les matchs, opérés par les cadreurs des différentes chaînes de télévision. « Nous l’avons fait individuellement avec des présentateurs. Nous l’avons également fait avec les sociétés de diffusion. […] Nous allons agir contre les choses qui ne vont pas ».

Lire aussi > Des femmes qui ont commenté des matchs du Mondial prises pour cibles

La compétition n’en est toutefois pas à son premier scandale sexiste. Le 25 juin, Getty Images proposait à ses abonnés (de nombreux médias internationaux) une panoplie de photos rangées dans un dossier baptisé « Coupe du monde 2018 : les fans les plus sexy ».

Les cas de sexisme omniprésents

Après avoir essuyé de nombreuses critiques, la banque d’images avait fini par supprimer la galerie en présentant des excuses. Par ailleurs, plusieurs journalistes, en plein exercice de leur métier, se sont vues attaquées (parfois physiquement) par des supporters beaucoup trop virulents.

Capture d’écran du post Twitter depuis supprimé par Getty Images.

Alors que des incidents d’homophobie et de racisme étaient particulièrement redoutés pendant cette Coupe du monde, ce sont en fait les cas de sexisme qui ont été les plus nombreux, selon Piara Powar, le directeur de l’organisation Fare Network. Il a notamment évoqué les cas de femmes journalistes agressées ainsi que le harcèlement de femmes russes dans les rues, dans des propos toujours relayés par la BBC.

Lire aussi > Au Liban, l’habillement des femmes policières qui choque

Des journalistes femmes sous représentées

Il reste beaucoup à faire pour que le football professionnel se débarrasse de ses démons. Et les médias sportifs sont sous le feu des projecteurs, comme en témoigne cette infographie provenant de la FIFA, pointant du doigt les disparités dans la représentation femmes-hommes dans les médias couvrant le tournoi.

Capture d’écran FIFA. En rouge, le nombre de femmes journalistes présentes à la Coupe du monde, soit 14% des journalistes accrédités.
CIM Internet