Paris Match Belgique

Le prochain objectif des Diables, après le Mondial

Vidéo Sport

L'Union européenne de football (UEFA) lance dés septembre une nouvelle compétition inédite, la "Ligue des nations", dans laquelle notre équipe nationale aura encore l'occasion de briller.

Le football est omniprésent. Toute l'année, les différents championnats européens font vibrer le continent entier. Et en semaine, ce sont les compétitions européennes entre clubs qui attirent l'attention. Rajoutez à cela l'Euro et la Coupe du monde qui ont lieu tous les quatre ans, à deux années d'écart l'un de l'autre. Déjà trop, direz-vous ?

Lire aussi > Merci les Diables d'avoir fait vibrer (et rayonner) la Belgique

Pas selon l'UEFA, l'Union européenne de football, pour qui le ballon rond n'est jamais assez présent. En janvier dernier, les instances du foot européen annonçaient en grande pompe, à Lausanne en Suisse, une nouvelle compétition réunissant les meilleures sélections nationales européennes, qui débutera à partir de septembre 2018.

Maximiser les revenus publicitaires

Une nouvelle compétition inédite appelée "Ligue des nations", qui selon l'UEFA permettra "des matchs plus équilibrés" (les nations étant regroupées dans des "ligues" différentes selon leur classement). Mais qui permettra surtout de pimenter encore plus les matchs entre sélections européennes, qui sont toujours amicaux en dehors des éliminatoires, et d'ainsi maximiser les revenus publicitaires autour des rencontres.

Car cette nouvelle formule représente un enjeu non négligeable pour les sélections. Ainsi, les quatre premiers de la "Ligue A" (dont fait évidemment partie la Belgique) joueront des demi-finales et une finale en juin prochain. Avec un joli trophée à la clé. En outre, ces quatre équipes seront reversées vers d'éventuels barrages qualificatifs pour l'Euro 2020 si elles ne gagnent pas leur place lors des éliminatoires.

On vous l'accorde, cette nouvelle formule paraît compliquer des calendriers footbalistiques déjà surchargés. Et nous emmêle un peu les pinceaux également. Pour y voir plus clair, rien de plus simple : visionner la vidéo concoctée par nos soins pour tout comprendre.

Des calendriers infernaux pour les joueurs

Une chose est sûre :  le football européen ne peut être que ravi de ces changements. D'une part, les meilleures équipes croiseront le fer entre elles et devront être compétitives toute l'année. Déjà qu'elles dominent outrageusement le football mondial depuis 2006, leur niveau ne devrait que progresser. Et d'autre part, comme dit plus haut, les revenus publicitaires émanant de ces rencontres devraient être encore plus conséquents et alimenter encore plus les caisses de l'UEFA et des fédérations européennes.

© AFP PHOTO / Philippe DESMAZES

Les seuls que tous ces chamboulements pourraient déranger ? Les joueurs qui, avec des calendriers toujours plus denses, seront amenés à jouer encore plus de rencontres de très haut niveau avec un certain enjeu.

Lire aussi > France-Belgique : La déception des Diables Rouges après la défaite

Nul doute que les Diables auront tout de même à coeur de bien y figuer (et de laver l'affront du match contre la France) et d'accéder aux demi-finales de juin 2019. D'autant plus qu'ils sont plutôt bien lotis dans leur groupe 2 avec l'Islande et la Suisse. Un trophée en juin prochain, ça donnerait du baume au coeur à tout un pays.

CIM Internet