Paris Match Belgique

Pourquoi Thierry Henry n’a pas signé à Bordeaux

thierry henry bordeaux diables rouges

L'ancien champion du monde n'aurait pas eu toutes les garanties nécessaires et a donc refusé le poste. Pour rester finalement chez les Diables rouges ? | © BELGA PHOTO / LAURIE DIEFFEMBACQ

Sport

Alors que les Girondins de Bordeaux ont confirmé lundi la fin des négociations avec Thierry Henry, Paris Match vous en dit plus sur les raisons de cet échec.

Après plusieurs jours de tractations, la nouvelle est désormais officielle : Thierry Henry ne sera pas le prochain entraîneur des Girondins de Bordeaux. Lundi, le président du club, Stéphane Martin, a confirmé la nouvelle dont Paris Match s’était fait l’écho dès dimanche. D’après nos informations, l’argent n’est en aucun cas la cause de l’échec des négociations. Le problème viendrait en réalité du mystère entourant les nouveaux actionnaires. Les discussions entre les dirigeants actuels – Nicolas de Tavernost et Stéphane Martin – et l’ancien joueur d’Arsenal, se déroulaient en toute confiance. Mais, lors de rendez-vous avec les futurs propriétaires, l’ex-Gunner a compris qu’il n’aurait pas les garanties nécessaires pour travailler sereinement.

Autre motif d’inquiétude : l’entourage et la structure autour du fonds d’investissements américain GACP, appelé à devenir propriétaire fin septembre. Le nombre de conseillers et d’agents qui accompagnaient ces nouveaux propriétaires, multipliant les interlocuteurs, ainsi que leur façon de faire auraient alerté Thierry Henry.

Lire aussi > Vue de France : Thierry Henry, leader de l’attaque belge

Enfin, l’attaquant n’aurait pas obtenu la promesse que ce qui s’est passé avec Gustavo Poyet ne lui arriverait pas. En ce début de semaine, tout le monde semble déçu par l’échec de ces négociations, mais les conditions et les incertitudes rendaient la venue de Thierry Henry à Bordeaux impossible. Le précédent entraîneur a quitté le club il y a quelques jours après s’être emporté en conférence de presse à l’encontre de la direction du club, lui reprochant la façon dont le transfert de l’attaquant Gaëtan Laborde avait été géré -sans l’avoir consulté, selon lui. Une procédure de licenciement a été enclenchée par la direction à l’encontre de l’Urugayen, qui avait été mis à pied pendant une semaine.

CIM Internet