Paris Match Belgique

À défaut de marquer, Cristiano Ronaldo fait bondir la Juventus en bourse

cristiano ronaldo juventus bourse

Les 55 000 maillots sortis des usines depuis la signature de la star portugaise se sont vendus comme des petits pains. Il faudra attendre fin septembre ppour une nouvelle fournée. | © AFP PHOTO / Filippo MONTEFORTE

Sport

Vendredi dernier, la capitalisation boursière du club de football italien a dépassé le milliard d’euros : une première.

Toute l’Italie attend toujours le premier but en Serie A de Cristiano Ronaldo, qui n’a pas réussi à trouver le chemin des filets après deux journées de championnat. La Juventus de Turin a tout de même remporté aisément les deux rencontres – face au Chievo Vérone et à la Lazio de Rome – mais le plus important n’est pas là. Le football étant devenu un business avant d’être un sport, les dirigeants des clubs s’intéressent davantage aux chiffres. Et le président de la Juve, Andrea Agnelli, peut se frotter les mains.

Lire aussi > Le pourboire astronomique de Cristiano Ronaldo

Vendredi dernier, l’action du club champion d’Italie a clôturé à 1,024 euro à la Bourse de Milan, un niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis 2002. Ce qui correspond à une capitalisation dépassant pour la première fois le milliard d’euros, a rapporté le média très spécialisé Calcio e Finanza. La capitalisation boursière du club turinois a atteint précisément 1,031 milliard d’euros. « La hausse a connu un pic cet été, à partir du mois de juin, quand ont commencé à circuler les premières informations sur la possible arrivée de Cristiano Ronaldo », note Calcio e Finanza.

(Juste pour le plaisir, le tout fraîchement élu « plus beau but de la saison 2017/2018 » sur le site de l’UEFA)

En s’offrant le Portugais, la Juventus de Turin avait frappé un immense coup sportif mais surtout marketing. La star planétaire représente à elle seule une vraie multinationale et est une marque à lui tout seul. Transféré du Real Madrid officiellement le 10 juillet, le quintuple ballon d’or s’est vu offrir un contrat de quatre ans payé 30 millions nets par saison. Depuis le 1er juillet et les premières rumeurs de transfert, l’action de la Juventus Turin a ainsi pris 55,15%, passant de 0,660 euro à 1,024 euro.  Et selon les derniers chiffres récoltés par nos soins, celle-ci a encore évolué, l’action ayant atteint les 1,10 euros et la capitalisation dépassant les 1,20 milliards.

Un enthousiasme pas partagé par tous

Si l’arrivée du footballeur et ses effets sur la capitalisation du club a de quoi emballer les actionnaires du club, elle a toutefois suscité des réactions autrement plus crispées parmi les salariés de Fiat. Le groupe, comme la Juve, appartient à la même société d’investissement, Exor, possédée par la famille Agnelli, et le transfert de Cristiano Ronaldo intervient dans un climat assez morose pour le constructeur. Mi-juillet, le syndicat USB a appelé les ouvriers du site Fiat de Melfi, dans le sud pays, à se mettre en grève pour protester contre ce transfert. A Melfi, la production du modèle Punto doit prochainement s’arrêter, ce qui aura des conséquences directes sur l’activité du site. Une nouvelle rotation doit effectivement être mise en place… et elle entraînera une réduction moyenne de salaire de 28%.

Lire aussi > Cristiano Ronaldo, le coup marketing colossal de la Juventus de Turin

À l’opposé de ces préoccupations, le maillot de la nouvelle star de la Juventus s’arrache littéralement. Les 55 000 exemplaires sortis des usines depuis sa signature se sont vendus comme des petits pains. Et il va désormais falloir attendre la fin du mois de septembre pour que de nouveaux maillots soient disponibles. Un succès marketing et économique certain, avant de le voir enfin régaler les stades italiens ?

CIM Internet