Paris Match Belgique

Colin Kaepernick, nouvelle égérie engagée Nike

Kaepernick

Colin Kaepernick, en 2017. | © AFP PHOTO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Slaven Vlasic

Sport

Colin Kaepernick, le joueur de football américain privé d’équipe depuis qu’il a lancé le mouvement de protestation à genou pendant l’hymne national, est la nouvelle égérie Nike.

« Crois en quelque chose. Même s’il faut tout sacrifier. » Un gros plan, en noir et blanc, et un slogan simple. Lundi, Colin Kaepernick a dévoilé le premier cliché de la campagne Nike dont il est le nouveau visage. Le joueur de football américain de 30 ans, privé d’équipe depuis qu’il a lancé le mouvement de protestation à genou pendant l’hymne national, est en effet un des sportifs choisis par la célèbre marque pour les 30 ans de la campagne « Just Do It ». Parmi les autres stars figurent Serena Williams et LeBron James – qui s’est, lui aussi, attiré les foudres du président américain Donald Trump.

L’image a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, notamment car Nike est un sponsor majeur de nombreuses équipes de la NFL, que Colin Kaepernick poursuit en justice et accuse de s’être mise d’accord avec des propriétaires d’équipe pour qu’il ne retrouve pas de nouveau club. Selon le New York Times, Nike va lancer une gamme de produits au nom du trentenaire et faire un don au programme « Know Your Rights », qu’il a lancé. « Je salue Nike, qui a compris qu’il n’était pas qu’un athlète mais qu’il était devenu une icône », a assuré son avocat Mark Geragos au quotidien américain.

Lire aussi > L’athlète américain Colin Kaepernick récompensé pour son genou à terre devenu symbole anti-Trump

Mais cela n’a pas plu à tout le monde. Des internautes conservateurs, très opposés aux protestations de Colin Kaepernick, ont publié des vidéos les montrant en train de détruire des articles de la marque à la virgule, appelant au boycott. « D’abord, la NFL me contraint à choisir entre mon sport favori et mon pays. J’ai choisi mon pays. Puis Nike me force à choisir entre mes chaussures préférées et mon pays. Depuis quand le Drapeau Américain et l’Hymne National sont devenus repoussants? », a écrit @sclancy79, accompagnant ses paroles d’une vidéo de baskets en flammes. Pareil pour @alteratyeshiva : « Nike, à cause de votre soutien à CK dans des publicités à venir, je ne peux plus, en tant qu’Américain, soutenir votre entreprise. »

 

 

« Pour moi, cela va au-delà du football »

Colin Kaepernick avait commencé à protester en silence contre les violences policières et les discriminations envers les Afro-Américains durant l’hymne américain à l’été 2016. « Je ne vais pas me lever pour démontrer ma fierté envers le drapeau d’un pays qui opprime les Noirs et les personnes de couleur, avait-il expliqué. Pour moi, cela va au-delà du football et ça serait égoïste de ma part de détourner le regard. Il y a des cadavres dans les rues et des gens qui prennent des congés payés et s’en sortent après avoir tué. » En mars suivant, son contrat avec les 49ers de San Francisco était arrivé à terme mais aucune équipe ne l’avait recruté.

Lire aussi > Quand les stars s’agenouillent contre Donald Trump

Inspirés par Colin Kaepernick, d’autres joueurs de football américain avaient pris l’habitude de s’agenouiller pendant l’hymne national, imités par des basketteurs. La protestation silencieuse de ces athlètes avait provoqué un débat national, dont s’était saisi Donald Trump. Dans plusieurs tweets et déclarations publiques, le président américain avait critiqué leur attitude et appelé la NFL et les patrons de clubs à prendre des sanctions. « Est-ce que vous n’aimeriez pas voir un de ces propriétaires (d’équipe) de NFL dire, quand quelqu’un manque de respect à notre drapeau : ‘Sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!’ », avait-il lancé lors d’un meeting dans l’Alabama en septembre dernier.

Mots-clés:
nike colin kaepernick
CIM Internet