Paris Match Belgique

Mais qui est Naomi Osaka, la tombeuse de Serena Williams en finale de l’US Open ?

naomi osaka us open serena

Révélation de la saison tennistique cette année, la Japonaise a fait sensation cet été en remportant le prestigieux Masters 1000 d'Indian Wells. | © AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY.

Sport

Elle est la première Japonaise de l’histoire, hommes et femmes confondus, à soulever un trophée du Grand Chelem de tennis.

Imperturbable lors de la crise de nerfs de Serena Williams en finale de l’US Open, Naomi Osaka est devenue à seulement 20 ans la première réprésentante du Japon à remporter un Grand Chelem (6-2, 6-4). Bien restée dans son match, la nouvelle pépite du tennis mondial possède tous les atouts pour aller bien plus loin, viser les records et, pourquoi pas, surpasser un jour l’Américaine ?


Timide, douce, bourrée d’autodérision et particulièrement bien élevée. Tels sont les traits de caractère, plutôt étonnants chez une championne de tennis, de Naomi Osaka. Depuis sa victoire ce samedi, la Japonaise est passée dans une nouvelle sphère, et nombre d’observateurs la voient devenir la nouvelle patronne du circuit. En témoignent ses victoires expéditives tout le long de la quinzaine new-yorkaise (elle n’a laissé filer qu’un petit set sur tout le tournoi).

Née à … Osaka

« Si je pouvais croire en moi comme les autres croient en moi, ce serait pas mal, mais j’y travaille », dit en toute humilité la jeune femme qui est née dans la ville qui porte son nom, Osaka, à une heure de Tokyo. La championne a choisi de représenter le pays de sa maman mais aurait pu opter pour celui de son papa, originaire d’Haïti. Ou bien encore les États-Unis, où la famille (elle a une sœur aînée, Mari, 22 ans) a déménagé quand elle avait trois ans (elle vivra à New York durant toute son enfance et vit maintenant en Floride).

Sur le podium samedi, la Japonaise avait l’air presque gênée d’avoir réalisé son rêve : battre son idole en finale d’un Grand Chelem. © AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY.

1999, les soeurs Williams viennent d’entamer une domination sans partage du tennis mondial. Le père de Naomi est inspiré par Richard Williams, paternel et coach des américaines, et se met en tête de faire de ses filles des championnes.

Lire aussi > US Open : La victoire historique de Naomi Osaka et la colère de Serena Williams [VIDEO]

2018 : la révélation

Moins de 20 ans plus tard, force est de constater que le monsieur a eu du flair. Révélation de la saison tennistique cette année, la Japonaise fait sensation cet été en remportant le prestigieux Masters 1000 d’Indian Wells. Elle bat consécutivement Maria Sharapova, Karolina Pliskova, Simona Halep et la nouvelle pépite russe Daria Kasatkina. Et les observateurs la comparent tout de suite à son idole pour sa force de frappe. On vous le donne en mille… Serena Williams.

Avant la finale, le coach de Naomi, qui n’est autre que Sascha Bajin (ancien coach de Serena) expliquait l’admiration qu’il voue à sa nouvelle championne, et sa capacité à résister à la pression : « Naomi est l’une de ces joueuses qui sont nées pour les grandes scènes. Elle joue toujours dix fois mieux sur un grand court que sur n’importe quel autre. »

Lire aussi > Serena Williams : jeune maman, reine du tennis mondial et icône planétaire

Timide, émue aux larmes au moment de recevoir son trophée samedi, Naomi se confiait en toute humilité : « Ça a toujours été mon rêve de jouer Serena en finale de l’US Open. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir pu le faire, merci. » Discrète, vous avez dit ?

CIM Internet