Paris Match Belgique

La FIFA songerait à organiser le Mondial tous les deux ans

coupe du monde deux ans

La Coupe Jules Rimet pourrait bientôt être décernée tous les deux ans. | © BELGA PHOTO / DIRK WAEM.

Sport

La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) met la pression sur la FIFA pour que celle-ci fasse jouer la Coupe du Monde tous les deux ans. Sacrilège ?

Rêvée par tous les joueurs de foot et trophée ô combien sacré, voire divin, qui attise les convoitises, la Coupe du monde fait partie de ces symboles du sport auquel on préfèrerait ne pas toucher. Pourtant, la Conmebol (Confédération sud-américaine de football), par l’intermédiaire de son président Alejandro Dominguez, souhaite voir le globe doré remis tous les deux ans, et non plus tous les quatre ans, comme en vigueur depuis la création de la compétition en 1930. Flairant le succès de la Ligue des nations organisée par l’UEFA (Fédération européenne de football), Alejandro Dominguez souhaiterait l’ouverture aux équipes sud-américaines pour l’organisation d’un tournoi mondial.

Lire aussi > Football : Le « Superclásico » River Plate – Boca Juniors, ou l’une des rivalités les plus féroces de l’histoire du sport [VIDÉOS]

« Sur le plan économique, la FIFA gagnerait encore plus d’argent et en redistribuerait donc plus »

« La proposition que nous avons faite à la FIFA est de jouer une Coupe du Monde tous les deux ans. Au lieu d’avoir une Ligue des nations au milieu, nous devrions faire une Coupe du Monde qui sera pour toute la planète. Les joueurs pourront ainsi jouer quatre Mondiaux. Avec le format actuel, ils ne peuvent pas en jouer plus de deux », a-t-il déclaré le au Guardian.

coupe du monde deux ans alejandro dominguez
Le boss paraguayen de la Conmebol, Alejandro Dominguez, ose s’attaquer à la sacro-sainte tradition. © AFP / EITAN ABRAMOVICH.

« Il y a beaucoup de solutions. Nous pourrions organiser le tournoi en Europe, en Amérique du Sud, en Amérique du Nord, en Afrique et en Asie sans une si longue attente. Nous voyons donc une opportunité et une proposition a été présentée à la FIFA », a ajouté Dominguez. Pour soutenir son idée, le Paraguayen évoque aussi l’aspect financier : « Sur le plan économique, la FIFA gagnerait plus l’argent et en redistribuerait donc plus. »

Lire aussi > Prime d’applaudissements : Thomas Meunier réagit aux Football Leaks

À l’heure actuelle, Dominguez est essentiellement ouvert au dialogue et soucieux d’empêcher l’Europe de prendre (encore) une longueur d’avance sur l’Amérique du Sud au niveau économique mais aussi technique. « Je dis toujours que nous devons travailler ensemble et ne jamais dire non, je dis toujours pourquoi pas », a-t-il encore ajouté.

CIM Internet