Des étudiantes américaines en brassières de sport privées de stade

Des étudiantes américaines en brassières de sport privées de stade

étudiantes américaines sport exclues

Leur tenue et leur présence perturberait l'équipe de foot. | © Matt Lee / Unsplash

Sport

Une université américaine a décidé d’écarter les membres de l’équipe féminine de cross du stade où elles s’entraînent. Leur tenue, jugée trop sexy, déconcentrerait les garçons. 

Aux Etats-Unis on l’appelle le ‘bragate’. L’affaire fait scandale dans tous le pays : la Rowan University, dans le New Jersey, a tout simplement décidé d’exclure les membres de l’équipe féminine de cross du stade où elles s’entrainent. Leur brassière de sport, trop sexy selon l’entraîneur de l’équipe masculine de football américain de l’université avec laquelle les filles partagent le même stade, perturberait les garçons.

Lire aussi > Sexisme dans le sport, cinq championnes françaises disent non

Gina Capone, qui fait partie de l’équipe de cross de son université, a dénoncé publiquement la décision« En tant que filles, on pourrait dire que leurs pantalons moulants sont aguicheurs, mais on ne le fait pas. Sur la piste on s’entraîne dur, et on ne les voit même pas. Si on les distrait, c’est clairement que leur entraînement ne les occupe pas assez ».

 

View this post on Instagram

 

Why do you run/ workout in a sports bra? Let’s start a discussion. Let’s use our voices. #womenempoweringwomen #sportsbrasquad

A post shared by gina capone (@ginancapone) on

Pour justifier leur choix, les dirigeants de l’université ont invoqué une vielle règle stipulant que le stade ne peut être occupé que par une seule équipe à la fois. La Rowan University a finalement fait un (petit) pas en autorisant les brassières sur le campus. Mais l’équipe de cross féminin n’a toujours pas réintégré le stade d’entraînement malgré la polémique nationale.

Mots-clés:
sexisme sport
CIM Internet