Paris Match Belgique

Étoile des neiges : Seppe Smits, un snowboardeur belge au sommet

25 ans et déjà un palmarès impressionnant pour Seppe Smits ! | © Belga

Sport

Seppe Smits a été sacré champion du monde de Slopestyle en remportant la finale des championnats du monde de snowboard freestyle, samedi en Sierra Nevada. À 25 ans seulement, le natif de Westmalle peut s’enorgueillir d’un palmarès impressionnant. 

L’histoire ne dit pas si Seppe Smits était fan de Rasta Rockett quand il était petit. Difficile pourtant de ne pas faire le parallèle entre des Jamaïcains qui rêvent de bobsleigh et un petit Belge qui grandit la tête dans les montagnes depuis les plaines brassicoles de Westmalle. Et pourtant.

Rêve d’enfant

Monté pour la première fois sur une planche de snowboard à l’âge de neuf ans, Seppe a immédiatement été mordu par le virus de la glisse. Tout jeune, Seppe s’est d’abord entraîné dans l’ombre de son frère, jusqu’à ce qu’une blessure au genou pousse celui-ci à abandonner ses rêves de carrière. Seppe, lui, a décidé de voir les choses en grand.

Lire aussi : Lindsey Vonn devient à 32 ans la médaillée la plus âgée en Mondial de ski alpin

Seppe Smits avait déjà été sacré champion du monde de Slopestyle en 2011 –  Belga

Spécialiste du Big Air

Très grand, même : l’Anversois est spécialiste du Big Air, une discipline du snowboard où les athlètes utilisent un tremplin pour réaliser des figures dans les airs. Et pour exceller, mieux vaut ne pas avoir peur des hauteurs : en 2012, à Anvers, la rampe de lancement faisait 39 mètres de haut et 125 mètres de long, avec une inclinaison maximale de 45%.

Palmarès impressionnant

Une épreuve que Seppe Smits, en terrain conquis, avait remporté sans peine. Car le jeune snowboardeur est coutumier des podiums : vice-champion du monde junior de Big Air en 2010, champion du monde de la discipline en 2013, champion du monde de Slopestyle en 2011… Rien n’arrête l’Anversois, qui a récupéré son titre de champion mondial de Slopestyle ce week-end.

Lire aussi : Lindsey Vonn, la skieuse qui voulait se mesurer aux hommes

Seppe Smits a beau voler dans les airs, il garde les pieds sur terre -Belga

Vers la Corée et au-delà

Contrairement au Big Air, la discipline, qui consiste à effectuer des figures acrobatiques sur une piste spécialement aménagée, figure au rang des 5 disciplines de snowboard reprises aux Jeux Olympiques. La victoire laisse donc espérer le meilleur pour les JO de Pyeongchang en 2018, mais Seppe tient à garder la tête froide.

La tête froide

Ainsi qu’il l’a confié à la DH,   » le niveau était plus relevé que je ne le pensais mais il manquait quand même bon nombre de favoris, qui avaient préféré disputer les X-Games en Norvège. Il est donc difficile de comparer ces Mondiaux avec les Jeux  » . Ses fans, eux, voient déjà l’enfant de Westmalle atteindre les sommets.

CIM Internet