Paris Match Belgique

Journée du sport féminin : 5 sportives belges à l’honneur

sportive belge

Image d'illustration. | © Jeffrey Lin / Unsplash

Sport

Pour la journée du sport féminin, voici une sélection de 5 sportives qui nous font rêver. 

Ce jeudi 24 janvier est la journée internationale du sport féminin. Une journée créée en 2014 pour booster la visibilité et la médiatisation des sportives. A cette occasion, Paris Match Belgique vous propose un petit palmarès des championnes qui nous inspirent.

Aline Zeler

A 35 ans, Aline Zeler détient le record de sélections chez les Red Flames, dont elle était la capitaine jusqu’au mois d’octobre. Si elle a décidé de mettre un terme à sa carrière avec l’équipe nationale, elle continue de frapper la balle dans son club à Eindhoven. Aline Zeler a reçu le Soulier d’Or féminin en 2016, alors qu’elle était attaquante au Standard de Liège. Educatrice sportive, elle a été élevée au rang de Chevalier du Mérite wallon.

 

View this post on Instagram

 

Game day : Achilles 29 – PSV Vrouwen 🕢19u30 ⚽💪

A post shared by Zeler Aline (@aline_zeler) on

Lire aussi > Les Red Flames en route pour le Mondial : « Nous pouvons être fières parce que le football féminin vit en Belgique »

Nafissatou Thiam

On ne présente plus la championne olympique et championne d’Europe en heptathlon. Nafi – comme on la surnomme – est aussi la première belge de l’histoire à devenir championne du monde en athlétisme. La Namuroise, reine incontestée de sa discipline, a pu rajouter à son palmarès le titre d’athlète mondiale de l’année 2017. Coachée par le bourgmestre de Fléron, la jeune fille est également étudiante en sciences géographiques à l’Université de Liège.

Lire aussi > Athlète mondiale de l’année : le titre prestigieux de Nafissatou Thiam en images

Nina Derwael

Sportive belge de l’année 2018, Nina Derwael est à tout juste 18 ans déjà championne de Belgique et double championne d’Europe de gymnastique artistique aux barres asymétriques. La Limbourgeoise a marqué l’histoire du sport belge en remportant en novembre la médaille d’or aux Mondiaux de gymnastique de Doha. La graine de championne a même un mouvement gymnique qui porte son nom, le « Derwael » : saut arrière, jambes écartées aux barres asymétriques, elle est la première à l’avoir effectué.

 

View this post on Instagram

 

And suddenly you know it’s time to start, so you trust your preparation and just go, give everything you have ✨💫

A post shared by Nina Derwael (@ninaderwael) on

Lire aussi > La fabuleuse histoire de Katelyn Ohashi, la gymnaste dont la vidéo fait un carton planétaire

Yanina Wickmayer

Révélée au grand public à l’âge de 19 ans alors qu’elle est en demi-finale de l’US Open en 2009, Yanina Wickmayer a depuis lors disputé treize finales sur le circuit WTA. Le Time Magazine l’a classée dans son Top 30 des légendes féminines du tennis. C’est son père qui lui offert sa première raquette lorsqu’elle avait 9 ans, pour l’aider à surmonter le deuil de sa mère décédée d’un cancer.

 

View this post on Instagram

 

Once a fighter, always a fighter.. #10YearChallenge

A post shared by Yanina Wickmayer (@yaninawickmayer) on

Lire aussi > Aux Tonga, les filles ont interdiction de pratiquer la boxe et le rugby

Charline Van Snick

La judokate pointe au cinquième rang mondial en -52 kg. Elle a terminé sa superbe saison 2018 par une médaille de bronze au Masters après avoir décroché la médaille d’or au Grand Prix de judo de La Haye. Quand elle n’est pas sur un tatami, la Liégoise suit des études en marketing à la Haute École de la Province de Liège.

Lire aussi > Comment cette skieuse « ordinaire » a réussi à concourir aux JO d’hiver

 

CIM Internet