AdventureMan, l’homme qui traverse les États-Unis en courant

AdventureMan, l’homme qui traverse les États-Unis en courant

adventureman

L'homme a parcouru l'équivalent de 210 marathons en un an. | © Capture d'écran Instagram @adventureman

Sport

Il a déjà traversé le Canada d’est en ouest en courant et il détient le record du monde du plus long temps passé à pédaler sur un vélo fixe (268 heures). Aujourd’hui, cela fait un peu plus d’un an qu’il a décidé de traverser les États-Unis en courant de manière autonome. Son aventure touche doucement à sa fin.

Aujourd’hui devrait être la dernière journée de l’incroyable périple entrepris il y a environ un an par Jamie McDonald, maintenant connu comme Adventureman. Destination Gloucester, dans le Massachussets (et non Gloucester, la ville dont il est originaire en Angleterre), après être parti il y a un an du Cap Alava dans l’État de Washington, le point le plus occidental des États-Unis. Cet anglais de 32 ans a décidé de relier l’océan Pacifique à l’océan Atlantique en courant. Seul et sans le soutien d’une équipe technique. Son voyage est documenté par des vidéos qu’il tourne lui-même. Et tout son matériel pour cette traversée exceptionnelle ? Il le pousse sur une sorte de charrette à trois roues en courant. En tout, ce sont plus de 8850 kilomètres qu’il a avalé cette année. Soit l’équivalent de 210 marathons d’affilée. De quoi rappeler un certain Forest Gump dans le film éponyme. 

 

View this post on Instagram

 

*** It’s the final countdown *** – SWIPE RIGHT FOR ALL VIDEO PARTS Just 6 miles to go – 210 out of 210 marathons down!!! 🇺🇸🏃🏻 – In this, my last marathon diary video… – * I’m joined Ironman Yannick and the inspirational Paul, whose motivation for running is his daughter Meryl, who was born with spina bifida and had an operation before she was even 24 hours old – two people that work for Microsoft Partners. Microsoft held a live auction a few months ago – and more than $30,000 was raised! – * We reach Boston – the last big city on the route – * We all got up close and personal sharing a room – Rich got even MORE up close and personal with Dad, slam-dunking him!!! – * We meet Dr Katie Janeway. Katie is a doctor at Boston Children’s Hospital, but also, a cancer survivor. It was truly humbling to hear how she described her experience – * Charity trustee and all-round techie legend Nerdy Chris Nyland joined us for a stint on the cycle – * Teachers and pupils from Landmark School came out to cheer us on as we got towards the finish line, which was just incredible – the support has really gone up TEN notches in the last few days! Before I start my final six miles tomorrow, I just wanted to say again… thank you all. The world can sometimes seem like an unhappy place, but you are all proof that good people are everywhere. I couldn’t be more grateful for your love and support. *** Don’t forget – if you live in or near Gloucester, Massachusetts, I finish there TOMORROW – Wednesday the 27th! I’ll be LIVE streaming on Facebook for my final day from 3-4.30pm (US time) in the hope that I’ll make it to the water for 4pm (the final FINAL finish 😂). In the UK, that makes it 7pm – 8.30pm to watch along too. We’ve pulled an event together with all the information you might need to come and support on the day. It includes the route, timings, meeting points and more. Read and share this link: https://www.facebook.com/events/827411374263093/ And if you’d like to donate to help improve the lives of sick kids, please do, it’s what it’s all about. – Donate at link on bio @adventureman

A post shared by Jamie McDonald (@adventureman) on


Lire aussi > Les 5 marathons les plus extrêmes au monde pour les aventuriers de la course

Malade quand il était jeune

Tout a commencé quand il était enfant. Il a passé ses neuf premières années à l’hôpital à cause d’une maladie rare de la colonne vertébrale, la syringomyélie. En plus d’un système immunitaire affaibli et d’épilepsie. Vers ses 9 ans, les symptômes ont commencé à s’atténuer, chose que Jamie remet sur le compte de ses efforts pour devenir plus actif. Il a alors décidé de récolter de l’argent pour le donner aux hôpitaux qui lui étaient venu en aide, afin de les remercier. Et par la même occasion, donner ce qu’il pouvait aux hôpitaux qui s’occupent des enfants.

Un homme de défis

En 2012, il a 25 ans et il décide d’acheter un vélo d’occasion pour parcourir les 22 600 kilomètres qui séparent Bangkok, en Thaïlande, de sa ville natale en Angleterre, Gloucester. Il documente son périple dans une vidéo. Deux jours après son retour, il décide de pulvériser le record du monde de cyclisme statique en pédalant sur une sorte de vélo d’appartement pendant 268 heures. Soit l’équivalent de plus de onze jours. Le record précédent était fixé à 224 heures et 24 minutes. Durant ces défis, Jamie McDonald en profite pour se faire parrainer et récolter des milliers de livres au profit du service des enfants ou de l’hôpital royal de Gloucester.

Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? En 2013, il a entrepris de courir à travers le Canada de manière autonome. Il a traversé le pays d’est en ouest. Un documentaire de la BBC lui est même consacré. Il établit un nouveau record en devenant la première personne à courir les plus de 8 000 km qui séparent les deux côtés sans l’aide d’une équipe de soutien. Cette fois, il récolte plus de 500 000 livres (près de 586 000 euros) destinés aux enfants malades au Canada et au Royaume-Uni. Et en avril passé, il a commencé son dernier défi en date qui devrait se terminer aujourd’hui : traverser les États-Unis d’ouest en est. Une aventure dont il espère qu’elle pourra lui rapporter un million de dollars pour donner aux hôpitaux pour enfants aux États-Unis et en Angleterre. Ses admirateurs ont pu suivre son périple du début à la fin grâce à son Live tracker.

Lire aussi > Mieux vaut dormir que courir pour préserver sa santé

Et pour terminer le challenge en beauté, il prévoit de passer une semaine sur un tapis roulant pour établir un nouveau record. « Cette aventure ne se termine pas à Gloucester dans le Massachusetts. Elle se termine dans ma ville natale de Gloucester, au Royaume-Uni, lorsque je descendrai de ce tapis roulant, 500 km plus tard. Et ça pourrait être avec un autre record du monde à mon actif, mais je dois être préparé au fait que cela pourrait ne pas être le cas », explique-t-il sur son site internet. Pour y arriver, il devra courir plus de 117 kilomètres par jour, soit l’équivalent de trois marathons par jour pendant une semaine. « C’est terrifiant, mais je ne pourrai jamais être aussi en forme », souligne-t-il justement. On attend le résultat avec impatience.

CIM Internet