Paris Match Belgique

Qui est Alexandra Tondeur, la Belge championne du monde de triathlon longue distance ?

Vidéo Sport

Ce week-end, Alexandra Tondeur, une athlète belge de triathlon, est devenue championne du monde de triathlon longue distance à Pontevedra, en Espagne. C’est la deuxième fois qu’une Belge monte sur la première marche du podium, lui apportant par la même occasion une sixième médaille d’or.

Topo : 1 500 m de natation, 110 km à vélo et 30 km de course, le tout bouclé en 5h48’01 ». Voilà la dernière performance d’Alexandra Tondeur qui a remporté ce samedi 4 mai le championnat du monde de triathlon longue distance qui se déroulait à Pontevedra, en Espagne. C’est la deuxième fois qu’une Belge remporte ce titre qui devient pour la Brabançonne sa sixième médaille d’or. La jeune femme de 32 ans se consacre au triathlon depuis un peu moins de 10 ans et on peut dire que ses efforts ont payé lors de sa consécration de ce week-end.

Lire aussi > Le trail : une autre façon de courir

triathlon
Alexandra Tombeur lors du triathlon de l’Alpe d’Huez. ©Belga

Un palmarès impressionnant

Championne de Belgique de triathlon en 2010, championne d’Europe de triathlon moyenne distance l’année passée et maintenant championne du monde longue distance, on peut dire que la Stéphanoise grimpe les échelons de la sphère triathlon. À cela, s’ajoutent deux victoires sur Ironman 70.3 (un demi-Ironman) en 2015 et 2017 et deux médailles d’argent à l’Euro d’Ironman. En août prochain, elle sera dans les Alpes françaises pour essayer de décrocher une récompense à un triathlon complet. En effet, vu la température de l’eau ce week-end, la distance à la nage est passée de 3 km à 1,5 km.

Depuis son plus jeune âge, l’athlète belge s’est consacrée au sport : équitation, tennis (de table) et athlétisme, c’est à ce dernier qu’elle a décidé de se consacrer il y a une dizaine d’années. En 2010, elle remporte son premier triathlon, à Gerardmer et c’est alors qu’elle décide de devenir professionnelle. La même année, elle décroche l’or chez nous à l’occasion du championnat national. Commence alors son aventure au sein du circuit de la Fédération internationale de triathlon (ITU). Mais en 2011, elle fait une petite incartade à cause d’une blessure à l’épaule. Elle préfèrera alors les duathlons et le cyclisme jusqu’en 2013 où elle marque un grand coup pour son retour en se tournant vers l’Ironman 70.3. En 2015, avec l’aide de son entraîneur Yves Devillers, les podiums vont commencer à s’enchaîner. Elle décroche la deuxième place de l’Ironman 70.3 du Pays d’Aix, une troisième place à l’Ironman de Majorque et enfin une médaille d’or à l’Ironman 70.3 de Belek, en Turquie. Le tout en continuant ses triathlons et en arrivant deux fois sur la deuxième marche du podium lors des triathlons moyenne et longue distance de Gerardmer. En 2016, l’Ironman de Lanzarote lui offre une seconde place et en 2017 celui d’Allemagne, une troisième place avant de remporter une nouvelle fois l’or lors de l’Ironman 70.3 du Luxembourg. L’année passée, la même compétition lui vaut la troisième place. Elle dispute ensuite deux championnats d’Europe de triathlon, remportant l’argent sur la longue distance et l’or sur la moyenne distance. 

alexandra tondeur
Alexandra Tondeur pose avec sa médaille après sa victoire. ©Belga

Lire aussi > Kim Meylemans, l’athlète belge qui fait parler d’elle aux JO

« Je suis surtout fière pour le triathlon belge. Il y a du potentiel dans notre pays. C’est dommage de ne pas avoir plus de soutien. Ce n’est pas facile de pratiquer la longue distance en Belgique. On galère tous un peu mais aujourd’hui on a montré que l’on sait aussi être les meilleurs au monde », a-t-elle confié à nos confrères du Soir au lendemain de sa victoire. Sa victoire, elle l’a d’ailleurs dédiée à tous les athlètes qui sont dans sa situation et qui rencontrent des difficultés pour pratiquer leur passion. « Ce titre, je le dédie bien sûr à mes proches, mais aussi à tous les athlètes de longue distance parce que ce n’est pas facile de pratiquer la longue distance en Belgique. On galère tous un peu mais aujourd’hui on a montré que l’on sait aussi être les meilleurs au monde », expliquait-elle à la RTBF. Mettant en lumière les choix des politiques sportives en Wallonie qui mettent en avant les sports représentés aux Jeux Olympiques, explique-t-elle à nos confrères. Ses belles performances lui permettent de pouvoir compter sur un renouvellement de son contrat à temps plein et pourquoi pas de redorer un peu le blason du triathlon longue distance auprès des autorités compétentes en Belgique. Dans tous les cas, rendez-vous en août pour son prochain triathlon.

CIM Internet