Paris Match Belgique

Tour de France : Les plus beaux spots pour suivre le peloton en Belgique

tour de france

Image d'illustration. | © Unsplash / Markus Spiske

Sport
Samedi, la Grande Boucle démarrera en grandes pompes de Bruxelles avant de traverser une partie du plat pays. Envie d’observer le peloton de plus près ? Voici notre sélection des meilleurs spots pour voir passer les coureurs.

 

 

Bruxelles se prépare à vivre un week-end historique qui va faire vibrer toute la Belgique. Ce samedi, le grand départ du Tour de France serra donné depuis la place des Palais avant un contre-la-montre par équipes prévu dans les rues de la capitale dès le lendemain. Des fans de cyclisme aux simples promeneurs du dimanche, les Belges risquent de se bousculer au portillon pour voir passer le peloton.

Si les plus chanceux n’auront qu’à jeter un œil depuis leur balcon, d’autres devront faire le déplacement jusqu’aux points stratégiques reliant les deux premières étapes de la course. Depuis la Grand-Place de Bruxelles au Château de Laeken en passant par le Mur de Grammont et l’Atomium, découvrez notre sélection des spots privilégiés où voir passer les coureurs, dans la capitale ou ailleurs.

Lire aussi > Tour de France : Le roi Philippe écrit au roi Eddy pour le remercier au nom du pays

Au menu samedi 6 juillet : Bruxelles – Charleroi – Bruxelles. 192 kilomètres exclusivement en Belgique pour le premier maillot jaune du Tour 2019. La première étape de la Grande Boucle s’élancera fictivement de la Place royale, non loin du musée Magritte, avant de faire une halte sur la Grand-Place où les hymnes nationaux seront interprétés par la chorale du collège St-Pierre d’Uccle en présence du roi Philippe. Pour le départ réel, direction Molenbeek où le peloton passera à côté du stade Edmond Machtens.

Les Halles Saint-Géry

Après avoir roulé sur les pavés de la Grand-Place et salué le Manneken Pis, le peloton se faufilera dans les rues du centre de la capitale et contournera les Halles Saint-Géry. Généralement animé, le quartier de l’ancien marché couvert le sera davantage ce week-end, constituant un point de rendez-vous idéal pour ceux qui veulent assister au Grand Départ depuis le cœur de la ville. Les plus prévenants penseront à arriver suffisamment à l’avance pour siroter un verre en terrasse en attendant les coureurs.

 

View this post on Instagram

 

Good tea with a good friend 🍁

A post shared by Roxane (@roxdlfd) on

La Basilique de Koekelberg

Depuis le centre, le peloton se dirigera vers la Porte de Flandre, longeant une partie du canal (face au Quai des Charbonnages) avant de rejoindre l’un des plus grands édifices de la capitale : la basilique du Sacré-Cœur de Koekelberg. Si certains choisiront de regarder les coureurs depuis le parc et aux abords de la route, d’autres en profiteront peut-être pour visiter la galerie extérieure de la basilique, qui offre un superbe panorama sur Bruxelles et ses alentours. Après tout, c’est l’occasion.

Le Mur de Grammont

Après Bruxelles, les coureurs s’en iront ensuite vers l’ouest, empruntant au passage le fameux Mur de Grammont, où les habitants du coin pourront admirer les coureurs s’élancer sur la mythique grimpette. Réhabilitée sur le Tour des Flandres 2017, remporté avec maestria par Philippe Gilbert, elle se dressait déjà sur le parcours du premier des cinq Tour d’Eddy Merckx, en 1969.

Le Plan incliné de Ronquières

Parce qu’il offre un superbe panorama sur la région, le Plan incliné de Ronquières risque également de rassembler les amateurs de cyclisme, au taquet pour supporter les coureurs. Ces derniers arriveront à toutes pédales dans les environs juste après avoir grimpé le Mur de Grammont, sur leur descente vers Charleroi.

La Butte du Lion

La suite ? Le Bosberg, autre monument du Tour des Flandres, avant de descendre vers Charleroi, puis de remonter vers Bruxelles en passant par le Lion de Waterloo. L’occasion de monter en haut du Monument situé à Braine-L’Alleud et voir le peloton du ciel. Dans les derniers kilomètres, les coureurs traverseront Woluwe-Saint-Pierre, la commune où Eddy Merckx a donné ses premiers coups de pédale et endossé son premier maillot jaune en 1969. L’étape devrait se conclure par un sprint massif devant le château de Laeken.

Lire aussi > L’hommage de Paris Match à Eddy Merckx, « champion de valeurs »

Au programme dimanche 7 juillet : La deuxième étape fera la part belle à la capitale avec une course contre-la-montre par équipes de 27 km dans les rues de la ville, entre la Palais royal et l’Atomium. Les coureurs seront visibles sur le podium signature installé dans le Parc royal dès 12 heures 30. Les premiers rebondissements du Tour de France 2019 sont à prévoir dans les larges avenues bruxelloises qui traverseront les communes d’Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre, Auderghem, Watermael-Boitsfort, Ixelles, Woluwe-Saint-Lambert et Schaerbeek.

Le Parc du Cinquantenaire

Après son départ prévu en face du Parc Royal, non loin du 16 rue de la loi, la deuxième étape de la course se poursuivra vers le parc du Cinquantenaire, faisant passer les coureurs sous les portes de la ville. S’installer dans les vastes jardins alentours offre la garantie de voir passer – de près ou de loin – le peloton.

 

View this post on Instagram

 

I could pass by every single day and still take a picture of it… #bruxellesmabelle #parc #cinquantenaire #sun

A post shared by Denny (@d_e_n.n_y) on

Le Bois de la Cambre

Après un passage express le long du Parc Domaine du Val Duchesse à Auderghem, la boucle se poursuit jusqu’au coeur du Bois de la Cambre où l’on risque de se bousculer pour voir passer les coureurs. Mais quoi de mieux que le cadre vert du grand parc bruxellois pour suivre la deuxième étape du Tour de France ?

 

View this post on Instagram

 

🌲🌳🛤 #belgium #brussels #boisdelacambre #sunday #sun #greenday #wood #chill #walktime

A post shared by Hachi (@hermantdounia6659) on

L’Atomium

Pour la dernière ligne droite de cette étape, certain choisiront le Parc Josaphat, d’où l’on pourra voir brièvement passer le peloton avant de filer vers le Domaine Royal de Laeken et terminer sur l’un des plus grand symbole du pays : l’Atomium. Un dernier coup de pédale qui offrira aux équipes un cliché avec le monument – qui fêtait l’an dernier ses 60 ans – en arrière-plan. « Celles qui auront su rester aussi soudées que les atomes de l’édifice construit pour l’Exposition universelle de 1958 devraient garder un bon souvenir de Bruxelles », écrit-on sur le site officiel du Tour.

 

View this post on Instagram

 

🇲🇫C’était l’un de nos objectifs de la capitale Belge: l’Atomium… Cette grande structure qui représente du cristal de fer agrandie x165 milliards est incroyable. Un des passages obligé! . . 🇬🇧This was one of our goals in the Belgian capital: the Atomium … This large structure that represents x165 billion magnified iron crystal is incredible. One of the obligatory passages! . . #travelphotos #cycletravelling #travelblogger #travelphotographer #voyageàvelo #voyageavelo #cycletravelling #cyclotourisme #pigeonsvoyageurs #asia #biketravel #bikelife #bikepacking #bikewander @muradduzgun @bicycle.cafe #thelifeofcycling @webike.theworld @biketocamp @ortlieb_waterproof @biketouringforever #riversidebikes #travelbike #cycletheworld #yesortlieb #onassureunmax #blogvoyage #exploretheworld #backpack #belgium #brussels #atomium

A post shared by Pigeons Voyageurs (@pigeons__voyageurs) on

CIM Internet