Paris Match Belgique

La folle « party » des Américaines après leur sacre est hyper réjouissante [VIDÉO]

américaines coupe du monde

Dans le vestiaire avec Alex Morgan et sa bande. | © Capture d'écran Twitter.

Sport

La Team USA a fêté comme il se doit son quatrième titre.

Mettre le feu comme jamais. C’est ce qu’ont fait les joueuses américaines dans leur vestiaire, puis à Lyon, pour fêter leur quatrième victoire en Coupe du monde (2-0 face aux Pays-Bas), la deuxième d’affilée après la précédente obtenue en 2015. La Team USA survole le football féminin, avec désormais quatre Coupes du monde (1991, 1999, 2015 et 2019) et quatre titres olympiques (1996, 2004, 2008, 2012) à son actif.

Lire aussi > Mondial féminin : Le sacre des Américaines en 10 frémissantes images

La folie était bien visible avec de multiples danses et du champagne qui coulait à flots. Alex Morgan était particulièrement en joie – on peut la voir twerker dans le vestiaire habituellement occupé par l’Olympique Lyonnais -, elle qui asseoit un peu plus son statut de star du football féminin.

Une joie qui fait plaisir à voir

Si vous vous posez la question, la raison aux masques de ski portés par les joueuses n’est que pure sécurité : c’est pour éviter de se prendre des bouchons de champagne dans les yeux (les Toronto Raptors avaient utilisé la même technique pour fêter leur sacre NBA).


La fête s’est prolongée tout au long de la nuit, durant laquelle les joueuses se sont amusées à chanter, du vestiaire à la réception organisée en leur honneur, mais aussi dans leur bus. Jusqu’à une sortie avec des flambeaux et armées de bouteilles de champagne. Sérieuses et appliquées durant toute la compétition sur le terrain, elles ont pu relâcher la pression. On se doute que le mal de crâne doit se faire ressentir en cette journée de lundi.

Une parade dans les rues de New York

Les joueuses paraderont le 10 juillet à New York pour fêter leur titre, comme cela avait été le cas en 2015, a annoncé le maire démocrate de la ville Bill de Blasio.

Lire aussi > Megan Rapinoe, la joueuse de foot qui défie Trump et refuse de chanter l’hymne

Reste maintenant à savoir si Donald Trump invitera les joueuses américaines à la Maison Blanche. Car la capitaine Megan Rapinoe, engagée dans la lutte contre les discriminations, a déjà annoncé qu’elle boycotterait un tel rendez-vous, tout comme la défenseure Ali Krieger, en critiquant vertement le président américain.

CIM Internet