Paris Match Belgique

Après une défaite, Serena Williams a eu besoin d’une thérapie

Serena Williams s'était "clashée" avec le corps arbitral à New York ! | © Photo by TIMOTHY A. CLARY / AFP

Sport

Serena Williams avait « pété un câble » durant la dernière finale de l’ US Open en septembre 2018. Elle a ensuite cherché à comprendre. 

Serena Williams a demandé l’aide d’un thérapeute après toute la rage sortie d’elle-même lors de la finale de l’US Open en septembre dernier face à la Japonaise Naomi Osaka. La star américaine s’en est expliquée dans le magazine Harper’s Bazaar.

Pour rappel, Serena Williams avait cassé sa raquette, invectivé l’arbitre, traité celui-ci de voleur, demandé l’intervention du juge-arbitre et fondu en larmes lors de l’annonce de son jeu de pénalité infligé par Carlos Ramos. Résultat de cette perte de contrôle émotionelle ? Le gain de cette finale sur ses terres américaines… De plus, l’organisation de l’US Open lui avait imposé une amende de 17 000 dollars dans la foulée.

Dans Harper’s Bazaar, Williams déclare : « Je suis allée voir un thérapeute pour faire la lumière sur ces évenements. Je cherchais des réponses et bien que j’ai eu le sentiment de progresser, je n’étais pas prête à reprendre une raquette en main. Je ne trouvais pas de réponse à la question suivante : pourquoi, lorsque les femmes sont passionnées, sont-elles considérées uniquement comme émotives, folles et irrationnelles ? Alors que dans un tel cas, les hommes sont vus comme forts ».

Lire aussi > Roland-Garros : Un an après l’injuste polémique sexiste, Serena Williams décoche un puissant message avec sa nouvelle tenue

Naomi Osaka et Serena Williams lors de la cérémonie de remise du trophée après la victoire de la Japonaise à l’US Open 2018. ©Photo by Corinne Dubreuil/ABACAPRESS.COM

L’attitude de Williams avait touché Osaka alors âgée de 20 ans. La Japonaise avait remporté son premier grand chelem à New York mais a pleuré quand elle a reçu le trophée. Il faut dire qu’une partie du public la huait… Williams a présenté ses excuses à Osaka pour avoir gâché son moment. La jeune japonaise lui avait répondu de continuer à se battre pour ses convictions. « Les larmes ont coulé sur mes joues quand j’ai entendu la réponse de Naomi » a encore expliqué Williams au magazine.

Avec Belga

Mots-clés:
Serena Williams us open
CIM Internet