Paris Match Belgique

Qui jouera en Europe ? Quand recommence le championnat ? Le foot belge en plein marasme

Le supporters de Malines sur la pelouse lors du sacre du club en mars dernier. | © BELGA PHOTO JASPER JACOBS

Sport

Coup sur coup, l’Union belge de football et la ligue professionnelle viennent de prendre deux claques. La date de la reprise du championnat, prévue le 26 juillet, est en danger.

On pensait le footgate, qui a frappé le football belge pro ces derniers mois, une histoire réglée, appartenant au passé, c’est tout le contraire qui se produit. Et le club du Beerschot n’entend pas lâcher le morceau ! Éclairage rapide.

Après la décision provisoire prise par la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) qui permet au FC Malines et à Waasland-Beveren de rester en division 1A pour la saison 2019-2020, le club du Beerschot a soumis une demande unilatérale en référé auprès du Tribunal de première instance de Bruxelles afin de préserver ses droits. À savoir, évoluer en D1A à la place des clubs précités. En principe, une décision arbitrale n’est pas susceptible d’appel, mais le Code pénal belge offre un moyen ultime d’y recourir dans des cas spécifiques.

La CBAS avait estimé la semaine dernière que le FC Malines et Waasland-Beveren ne pouvaient pas être relégués, parce que l’Union belge a dépassé le délai pour entamer une action sur un éventuel match truqué à la fin de la saison 2017-2018. La CBAS n’a pas encore statué sur le fond de l’affaire, mais a déjà annoncé dans une décision provisoire qui indique l’impossibilité d’imposer la relégation aux clubs suspectés d’avoir arrangé le match qui s’est joué entre eux le 11 mars 2018.

Le Tribunal va dans le sens du Beerschot

Le club anversois a obtenu gain de cause ce lundi 15 juillet : les compositions des séries 1A et 1B ne peuvent être entérinées tant qu’il n’y a pas de décision finale de la CBAS sur le fond de l’affaire et donc les championnats ne peuvent pas débuter.

Lire aussi > Megan Rapinoe, la joueuse de foot qui défie Trump et refuse de chanter l’hymne

En raison de la démarche du Beerschot, la compétition en D1A menace donc de ne pas commencer comme programmé le week-end des 26-28 juillet. L’URBSFA (Union belge) et la Pro League veulent éviter cela, car cela entraînerait une perte financière et logistique. Afin d’annuler la décision du tribunal de Bruxelles, les deux autorités du football ont formé un recours en tierce-opposition. Ce recours n’a pas d’effet suspensif, les séries ne sont donc pas encore définitives.

Le club du Beerschot (en mauve) espère encore évoluer en D1A cette saison…©BELGA PHOTO KRISTOF VAN ACCOM

Malines pas encore certain d’être en D1A est finalement…. européen !

La blague du jour ? En tous les cas, elle ne fait pas rire du côté de Sclessin… Le FC Malines a été autorisé à jouer en Coupe d’Europe, a indiqué l’UEFA (Union européenne de football) ce mardi 16 juillet. Vainqueur de la Coupe de Belgique, le FC Malines est qualifié pour la phase de poules de l’Europa League qui débutera en septembre. Mais… L’UEFA attend la décision de la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS), qui a jusqu’à la mi-août pour rendre sa décision, « à temps pour le début de l’Europa League ».

« L’UEFA considère que le FC Malines prendra part à la phase de poules de l’Europa League », indique le ‘Kavé’ sur son site internet. Comme dit plus haut, la CBAS avait autorisé le FC Malines à disputer le championnat 2019-2020 en D1A, tout comme Waasland-Beveren. Il s’agissait d’une décision partielle de la CBAS, celle-ci n’ayant pas encore livré son verdict concernant l’acquittement complet ou les autres sanctions possibles.

Pour le Standard de Liège et sa préparation à la nouvelle saison nationale et internationale, cela manque de clarté. Depuis la décision de la CBAS, le Standard a vu grandir la possibilité d’entrer en lice au 3e tour préliminaire de l’Europa League, et non plus directement en phase de poules. Et dans l’attente de la décision définitive de l’UEFA, les joueurs de Michel Preud’homme ne savent pas s’ils entameront leur parcours européen en août ou en septembre. Sans oublier, de facto, un risque d’élimination précoce.

Les Rouches dans l’incertitude… Cela perturbe la préparation de la saison. © BELGA PHOTO BRUNO FAHY

Avec Belga.

CIM Internet