Paris Match Belgique

Après l’affaire Nassar, le patinage artistique américain en plein scandale sexuel

patinage artistique

Image d'illustration. | © Unsplash / Lai Man Nung

Sport

Richard Callaghan, entraîneur de patinage artistique américain, reconnu pour son travail et ses résultats, est accusé par deux anciens jeunes sportifs d’abus sexuels.

Entre 1999 et 2001, Adam Schmidt aurait été abusé sexuellement par son entraîneur. Il n’avait alors que 14 ans. Cet ancien patineur artistique aujourd’hui âgé de 34 ans a décidé de porter plainte contre Richard Callaghan. Coach respecté de tous, ce dernier est notamment connu pour avoir emmené Tara Lipinski, 15 ans, jusqu’à la victoire olympique en 1998. Adam Schmidt affirme dans sa plainte avoir été agressé à plusieurs reprises alors qu’il s’entraînait dans le Michigan. « Alors qu’il exerçait son travail, il a violé son rôle d’entraîneur, a agressé sexuellement le plaignant et a utilisé sa position de force et d’autorité contre lui », peut-on lire dans la plainte d’Adam Schmidt. Selon la plainte, suite à ces abus, le jeune patineur a souffert d’anxiété, de dépression, de peur, d’angoisse et de stress. En 2017, il a été hospitalisé après avoir parlé pour la toute première fois auprès d’un spécialiste de ce qu’il a subi, indique CNN. Jusque-là, ni la Fédération, ni ses proches, n’étaient au courant.

« Notre client était un jeune athlète extrêmement talentueux qui ne rêvait que de podium olympique et d’entendre notre hymne national. Au lieu de cela, il a dû arrêter la compétition dans un sport qu’il aimait à cause des répercussions physiques, émotionnelles et sexuelles provoquées par son entraîneur », expliquent encore ses avocats dans la plainte. Ils accusent également les instances américaines du patinage de n’avoir rien fait pour protéger leur client. En 1999, alors que le New York Times avait révélé une première affaire similaire concernant Callaghan et un autre patineur, la Fédération avait classé la plainte sans suite. « S’ils avaient fait leur travail en 1999 et avaient dénoncé Callaghan à la police, notre client, et d’autres enfants, auraient été protégés de ce monstre ». Richard Callaghan dément ces allégations. La Fédération de patinage a de son côté affirmé qu’elle soutenait toutes les victimes d’abus et qu’elle encourage chacun en ayant été victime à dénoncer les faits.

« À l’époque, je ne comprenais pas »

Sur ABC News, Adam Schmidt a raconté : « Il commençait par mettre les mains sous mes vêtements, pour ajuster mes hanches et vérifier ma position, mais vous voyez, il était nu à partir de la taille. Et c’est là que tout est devenu inapproprié, je le sais aujourd’hui. Mais à l’époque, je ne comprenais pas, j’étais juste obsédé par ma carrière et le fait de vouloir lui faire plaisir… C’était évidemment plus que simplement des attouchements inappropriés, mais je n’en dirais pas plus ».

Lire aussi > « Bonaly », la figure rebelle (et interdite) du patinage artistique

Ce n’est qu’en mars 2018 que Richard Callaghan a été suspendu par le the US Center for SafeSport – l’agence du Comité olympique américain qui est la seule compétente à agir dans les affaires d’inconduite sexuelle. Cette année-là, Craig Maurizi – le jeune patineur qui avait dénoncé le coach en 1999 – a profité de l’affaire Larry Nassar pour remettre sur le devant de la scène les faits dont il aurait été victime entre 1977 et 1986, alors qu’il n’avait que 13 ans. Dans sa plainte à l’époque, il avait rassemblé de nombreux autres témoignages de victimes présumées mais la Fédération avait déclaré ne rien pouvoir faire parce que les faits auraient dû être dénoncés dans les 60 jours.

Lire aussi > Le GIF qui dit tout du procès de Larry Nassar, ancien médecin-chef de la gymnastique U.S

« La Fédération, connaissant parfaitement les allégations d’inconduite sexuelle, n’a pas enquêté, n’a pas mis au courant Schmidt des faits répréhensibles antérieurs et n’a rien fait pour empêcher Callaghan d’accéder à des enfants mineurs », dénoncent les avocats d’Adam Schmidt. En 2018, après sa suspension, Callaghan a porté plainte pour rupture de contrat abusive mais l’affaire a été classée. Il a toujours nié les accusations portées par Craig Maurizi. Adam Schmidt, de son côté, regrette qu’il ait fallu attendre le scandale Nassar – ce médecin star de la gymnastique américaine déclaré coupable de centaines d’abus sexuelles sur de jeunes sportives dont les plus grandes championnes de ces dernières années – pour prendre cette histoire au sérieux. « Pourquoi est-ce qu’il y a 20 ans, tout le monde savait mais personne n’a rien fait ? S’ils avaient fait quelque chose… alors je n’aurais pas été abusé ».

CIM Internet