Paris Match Belgique

Une Américaine traverse la Manche quatre fois sans s’arrêter pour un total de 54 heures

traversée manche

Image d'illustration. | © Unsplash / Efe Kurtnaz.

Sport

Une performance à peine croyable.

Une Américaine, survivante d’un cancer du sein, est devenue mardi la première personne à avoir traversé la Manche à la nage quatre fois d’affilée, soit un total de 54 heures. Sarah Thomas, 37 ans, est arrivée mardi matin à Douvres, dans le sud de l’Angleterre, sous les applaudissements d’un petit groupe de personnes. « Je me sens un peu malade », l’entend-on dire sur une vidéo publiée sur Facebook.

Lire aussi > Franky Zapata réussit à traverser la Manche en 20 minutes [VIDÉOS]

Sarah swam 130 miles in just 54 hours

Sarah Thomas has become the first woman to swim the channel FOUR TIMES non-stop! 🏊‍♀️Just a year ago she was being treated for breast cancer.

Publiée par BBC Radio 4 sur Mardi 17 septembre 2019

La nageuse a fait deux allers-retours entre Douvres et le Cap Gris-Nez, situé près de Boulogne-sur-Mer, dans la région du Pas-de-Calais en France.

SARAH THOMAS IS SITTING ON SHAKESPEARES BEACH HAVING SWUM FOR 54 HOURS AND 10 MINUTES SWIMMING TO FRANCE AND BACK, AND…

Publiée par Outdoor Swimmer Magazine sur Lundi 16 septembre 2019

Avant de se lancer dans cette aventure sportive, Sarah Thomas avait aussi écrit samedi : « Cette nage est dédiée à tous les survivants. C’est pour ceux d’entre nous qui ont prié pour nos vies, qui se sont demandés avec désespoir ce qui allait se passer, qui ont bataillé, dans la douleur et la peur, pour vaincre ».

Go Sarah Go. With an impressive track and an emotional 48h- we’re coming to the finale of this incredible swim by Sarah…

Publiée par Outdoor Swimmer Magazine sur Lundi 16 septembre 2019

Lire aussi > À 12 ans, il bat de le record de traversée de la Manche sur son mini voilier

Le traitement de Sarah Thomas contre le cancer s’est achevé il y a un an. Elle a confié à la BBC que le plus difficile durant les traversées avait été l’eau salée, qui brûlait sa gorge. Elle a également été piquée au visage par une méduse. Le nageur d’endurance Lewis Pugh a salué sur Twitter une performance « extraordinaire, géniale et surhumaine ». « Juste au moment où nous pensons avoir atteint la limite de l’endurance humaine, quelqu’un bat les records », s’est-il réjoui.

CIM Internet