Paris Match Belgique

Megan Rapinoe : Son puissant discours contre les discriminations éclipsé par une blague sexiste qui passe mal

megan rapinoe

La capitaine des "Stars and stripes" sur la scène de la Scala de Milan, ce lundi soir. | © The Best FIFA Football Awards / Daniele Buffa.

Sport

Élue meilleure joueuse FIFA de l’année, l’Américaine a livré un discours vibrant pour dénoncer le racisme et l’homophobie dans le football. Un moment fort éclipsé par une boutade sur Virgil Van Dijk, le défenseur hollandais, « qui aurait du gagner (le trophée) parce qu’il est mignon », dixit la joueuse sur le tapis rouge des FIFA Best Awards.

« Nous avons une occasion unique d’utiliser ce magnifique sport pour changer le monde. Faites quelque chose. Faites n’importe quoi. » Révélée à la Coupe du monde de football pour ses aptitudes de joueuse, mais également ses talents d’oratrice, Megan Rapinoe est montée à la tribune ce lundi soir à la Scala de Milan, qui servait d’écrin merveilleux à cette soirée étoilée, pour recevoir le trophée de meilleure joueuse de l’année. Devant le gratin du foot mondial, elle a tenu à livrer un discours engagé de lutte contre toutes les formes de discrimination.

Lire aussi > « Vous m’excluez moi et les gens qui me ressemblent » : Le message vibrant de Megan Rapinoe à Donald Trump

« Il y a énormément d’histoires qui m’ont inspirée, a-t-elle raconté. Raheem Sterling et Koulibaly pour leurs performances incroyables sur le terrain, mais aussi la manière avec laquelle ils ont affronté le racisme dégoûtant auquel ils ont dû faire face cette année, et probablement tout au long de leur vie. La jeune femme iranienne qui s’est immolée par le feu parce qu’elle n’a pas pu se rendre à un match de football. Martin et les innombrables joueuses LGBTQ qui se battent tous les jours pour disputer le sport qu’elles aiment, mais qui luttent contre l’homophobie galopante.« 

Des internautes crient à l’hypocrisie

La reine de la soirée, il n’y a aucun doute, c’était elle. Et la capitaine des « Stars and Stripes », connue pour ses piques saillantes envers Donald Trump et son combat pour l’égalité des sexes, a profité de la tribune pour rappeler que les combats sont loin d’être terminés. « Ce sont toutes ces histoires qui m’inspirent tellement, mais elles me rendent également un peu triste et me déçoivent. Je pense que si nous voulons vraiment un changement significatif, il serait inspirant que chacun ici présent, autres que Raheem Sterling et Koulibaly, soient aussi indignés qu’eux par le racisme, aient la même réaction. Si tout le monde pouvait agir de la même manière. Si tout le monde était scandalisé par l’homophobie, si tout le monde était indigné à propos de l’égalité salariale, de l’absence ou du manque d’investissement dans le sport féminin, ce serait la chose la plus inspirante pour moi. Nous avons une occasion unique d’utiliser ce magnifique sport pour changer le monde.« 

Lire aussi > Megan Rapinoe, la joueuse de foot qui défie Trump et refuse de chanter l’hymne

Un speech inspirant qui a néanmoins été éclipsé par une petite phrase lâchée par l’américaine sur le tapis rouge de la soirée de gala. À la question « Qui devrait gagner chez les hommes ? », Rapinoe s’est laissée aller à une boutade en déclarant « Virgil (Van Dijk) devrait gagner parce qu’il est mignon ». Une petite blague qui n’a pas plu à certains, qui fustigent la réponse de l’Américaine. Sur Twitter, un internaute s’interroge « Et si Cristiano ou Messi avaient dit la même chose sur Alex Morgan (autre joueuse star de l’équipe américaine) ? » quand un autre la qualifie d’« hypocrite » car dénonçant le sexisme mais jugeant le physique d’un joueur.

CIM Internet